Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

+A -A
Michael Szames
Le 26.02.2013 à 17:55

L’initiative risque de faire polémique. Demain mercredi, 40 députés PS vont déposer contre l’avis du gouvernement un amendement en commission des affaires culturelles dans le but de supprimer la loi Carle, dans le cadre de l’examen de la loi Peillon sur l’école.

Du nom du sénateur UMP Jean-Claude Carle, cette loi de 2009 permet un financement avantageux des écoles privées, même en dehors de la commune. Il s’agit pour une commune de prendre en charge un élève y compris s’il s’inscrit dans une école privée d’une autre ville. « Si la commune de résidence ne dispose pas des capacités d'accueil nécessaires à la scolarisation de l'élève, la prise en charge de l'élève scolarisé dans une école élémentaire privée sous contrat d'association en dehors de la commune de résidence présente toujours un caractère obligatoire », stipule la circulaire d’application de la loi.

La fronde de ces députés laïcards est menée par l’ancien ministre et candidat malheureux au Perchoir Jean Glavany. L’initiative n’est vraiment pas du goût de l’exécutif. Début janvier, Vincent Peillon avait déjà dû démentir toute volonté de relancer la guerre scolaire après avoir demandé aux recteurs « la plus grande vigilance » sur des débats sur le mariage pour tous dans l’enseignement catholique. En 2009, le PS avait saisi le Conseil constitutionnel contre la loi Carle.