Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Affaire Sarkozy : « Mettre sur écoute un ex-Président me paraît être une déviance de la justice », selon Balkany

+A -A
François Vignal
Le 07.03.2014 à 13:00
Affaire Sarkozy : « Mettre sur écoute un ex-Président me paraît être une déviance de la justice », selon Balkany
© AFP / ERIC FEFERBERG

C’est une nouvelle affaire. Certains y voient déjà une affaire d’Etat. Le Monde révèle qu’une conversation téléphonique entre Nicolas Sarkozy et son avocat Me Thierry Herzog est à l'origine d'une enquête lancée pour trafic d'influence. C’est la mise sur écoute de l’ex-Président qui aurait mis les juges sur cette piste.

« Qu’on puisse mettre sur écoute un ancien Président me paraît être une déviance des services de l’Etat, de la justice », réagit Patrick Balkany, maire UMP de Levallois-Perret et proche de Nicolas Sarkozy, interrogé par publicsenat.fr. Ce vendredi, il fait visiter le Sénat à un groupe d’enfants, en compagnie du sénateur UMP des Hauts-de-Seine, Roger Karoutchi. « Par expérience, je sais que le Président n’engage pas de conversations politiques au téléphone. Il reçoit. Au téléphone, ça dure très peu de temps », ajoute le maire de Levallois-Perret, sans autre commentaire. Pendant ce temps, le guide parle aux enfants de Richelieu... A la fin de la visite, chacun d’eux recevra une médaille du Sénat des mains de Patrick Balkany.

Une information judiciaire a été ouverte contre X par le parquet de Nanterre pour « détournement de fonds publics ». Une affaire qui vise implicitement le maire UMP de Levallois-Perret. Une autre information judiciaire visant le couple Balkany a déjà été ouverte début décembre pour « blanchiment de fraude fiscale ».