×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus

Annulation de l'élection de Patrick Devedjian

+A -A
Le 18.10.2012 à 15:05
Annulation de l'élection de Patrick Devedjian
© AFP

Le Conseil constitutionnel a annulé jeudi l'élection de deux députés, l'UMP Patrick Devedjian et le centriste Henri Plagnol, pour non respect du code électoral, a annoncé la juridiction dans un communiqué.

Elus en juin respectivement dans la 13e circonscription des Hauts-de-Seine et la 1ère du Val-de-Marne, tous deux avaient comme suppléant un élu déjà suppléant d'un sénateur, ce que le code électoral interdit. Par conséquent, « le Conseil a procédé à l'annulation des opérations électorales dans les deux circonscriptions », précise un communiqué des Sages.

« Je me félicite de cette décision du Conseil Constitutionnel. Mais je tiens à souligner que ce n'est pas une victoire de Julien Landfried contre Patrick Devedjian. Ce n'est pas une victoire du PS contre l'UMP dans les Hauts-de-Seine. C'est une victoire du droit contre ceux qui préfèrent de petits arrangements entre amis au respect de la loi. C'est une victoire de la légalité républicaine contre l'illégalité. Le Conseil constitutionnel a rappelé que personne n'est au-dessus des lois » a réagi sur son site de campagne Julien Landfried, candidat malheureux de la gauche face à Patrick Devedjian au second tour.

« J'annonce, d'ores et déjà, que je suis candidat pour être élu député dans la 13ème circonscription des Hauts-de-Seine. Nous avons perdu en juin à 191 voix près. C'est un score tout à fait exceptionnel. Toute la gauche est unie derrière moi. Nous allons faire une campagne de terrain », annonce Julien Landfried, membre du Mouvement républicain et citoyen. Il avait le soutien du PS en juin dernier.

Patrick Devedjian a aussi réagi sur Internet, via sa page Facebook. « Le Conseil Constitutionnel vient d'annuler mon élection comme député pour des raisons juridiquement faibles », estime le député UMP. Et d’annoncer : « Je me représente aussitôt et nous allons faire une belle campagne qui sera un test national ». Le scrutin pourrait avoir lieu en début d’année prochaine.