Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

« On a besoin d’un ministre de l’Agriculture à plein temps » demande Xavier Beulin

+A -A
Public Sénat
Le 01.03.2016 à 19:07

Invité de l’émission Preuves par 3 enregistrée au Salon de l’agriculture, le président de la FNSEA, Xavier Beulin n’a pas ménagé ses critiques à l’encontre de Stéphane Le Foll à qui il demande de quitter le porte-parolat du gouvernement. Il a également qualifié de « démago » les déclarations de Marine Le Pen présente au Salon ce mardi.

Une semaine après la prise à partie de Stéphane le Foll devant son domicile par des agriculteurs en colère, Xavier Beulin a estimé qu’il avait avant tout  « une difficulté de forme ». « Il est porte-parole du gouvernement. Il prend la parole 8 fois sur 10 pour parler de tas de sujets qui n’ont rien à voir avec l’agriculture. L’agriculteur derrière son écran, il entend son ministre ne pas parler d’agriculture. Il faut bien comprendre que ça a des impacts » a-t-il déclaré avant de qualifier « d’erreur » le choix de François Hollande de le confirmer à son poste de porte-parole. « On a besoin d’un ministre à plein temps » a-t-il lancé. Xavier Beulin a aussi indiqué que Stéphane le Foll avait « sous-estimé l’ampleur et la gravité de la crise ».

Alors que Marine Le Pen en visite au Salon a demandé « la peau » de Phil Hogan, commissaire européen à l'Agriculture, le président de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles a qualifié de « démagos » et de « faciles » les propos de la présidente du FN. Si Xavier Beulin a reconnu ne pas avoir accueilli l’eurodéputée frontiste ce mardi, arguant que ses relations avec elle « n’étaient pas simples », il a par ailleurs alerté « ses collègues » sur ces anathèmes réguliers lancés contre l’Europe par Marine Le Pen. « Pour beaucoup d’agriculteurs qui sont très majoritaires, chacun à conscience que si l’agriculture française est arrivée aujourd’hui à ce niveau de performance, elle le doit aussi à la construction européenne » a-t-il rappelé.

Xavier Beulin ne réserve pas uniquement ses flèches à la gauche et au FN, Nicolas Sarkozy, qui doit arriver au Salon demain, aura droit aussi à son lot de critiques. « Il se fâche souvent quand je lui demande des comptes » a révélé Xavier Beulin. Nicolas Sarkozy devra vraisemblablement s’expliquer sur le grenelle de l’environnement et sur la loi LME. En effet, la loi de modernisation de l’économie, adoptée sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, est régulièrement accusée par les agriculteurs de faire baisser les prix. Si Samedi, François Hollande a affirmé que l'Etat devait « faire pression sur les distributeurs pour une vraie reconnaissance du travail de l'agriculteur » et a annoncé vouloir modifier « avant l'été » la loi afin de garantir une meilleure protection du producteur, Xavier Beulin  est lui plus précis sur la réforme à faire : « Si dans les contrats de négociations, nous n’intégrons pas le maillon de la production, nous nous retrouverons chaque année avec les mêmes difficultés ». En outre, il a également qualifié « de monde de barbares » et « de voyous », les négociations commerciales avec la grande distribution. « On va vous convoquer à midi, à 20h on va vous faire passer. Mais entre temps on va vous faire attendre dans une salle non chauffée sans rien à manger. On intimide les commerciaux » a-t-il martelé.

Enfin, chahuté sur le plateau de l’émission par l’intrusion de militants antis OGM, le patron du premier syndicat agricole de France a rappelé son passé d’agriculteur : « J’ai pris l’exploitation à l’âge de 17 ans, mon père décède un soir. Je suis paysan à 5 H du matin. J’arrête les cours, j’ai 3 frères et sœurs derrière moi et une mère » a-t-il rappelé avant de déclarer vouloir « laisser les donneurs de leçons » derrière lui.