Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Cambadélis : «Le problème de François Hollande, c'est moins Hollande que les hollandais»

+A -A
Le 12.11.2012 à 11:14

Le député PS de Paris Jean-Christophe Cambadélis s'est dit "sidéré", lundi, de voir des ministres proches de François Hollande annoncer "sur un ton un peu comminatoire ce que devrait être" sa conférence de presse mardi.

"Le problème de François Hollande, c'est moins Hollande que les hollandais", a-t-il déclaré sur Radio Classique et Public Sénat, faisant référence à Jean-Yves Le Drian (Défense) et Stéphane Le Foll (Agriculture). "J'étais sidéré de voir hier les ministres annoncer sur un ton un peu comminatoire ce que devrait être la conférence de presse du président de la République".

"A force de situations comme cela, (...) on mine son autorité. (...) Là, nous avons des proches du président (...) dévoilant dans la presse ce qu'il doit dire le lendemain, il doit être plus président qu'il n'était jusqu'auparavant, ce qui apparaît donc comme une critique avant que l'émission n'ait commencé", a-t-il ajouté.

"Comme ce sont des amis du président de la République, je ne pense pas qu'ils veulent le flinguer, mais ils ont vis-à-vis" de lui "une attitude qui ne correspond pas à ce qui est nécessaire aujourd'hui", a affirmé celui qui fut candidat malheureux au poste de Premier secrétaire du PS.

Dimanche, Jean-Yves Le Drian, interrogé sur la conférence de presse du chef de l'Etat, a déclaré: "Les Français attendent qu'il mette l'ensemble des actions qu'il a initiées en cohérence et en perspective, ça va être le cas". M. Le Foll affirmait lui que le chef de l'Etat allait "donner aux Français la vision et surtout la ligne qui est la sienne".

Selon Jean-Christophe Cambadélis, "ce n'est pas aux militants socialistes, aux responsables socialistes, encore moins aux ministres socialistes de dire [comme] Le Foll et Le Drian hier (dimanche, ndlr) qui prennent le président par le paletot en lui disant voilà ce qu'il faut dire, voilà ce qu'il faut faire et il fera ceci, et il dira cela. Mais on marche sur la tête!". A qui doit-il parler ? "Le Président de la République parlera à la France, c'est son rôle (...) Il parle à la France qui traverse un moment difficile", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, interrogé sur les relations entre le PS et les autres partis de gauche, le député de Paris a réitéré sa proposition de mettre en place un "comité de liaison des écologistes et de la gauche", "hors gouvernement".