Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Cannabis : Duflot défend la dépénalisation, Ayrault recadre

+A -A
François Vignal (images : Paul Bouffard)
Le 05.06.2012 à 12:39

La ministre du Logement s’est de nouveau exprimée pour la dépénalisation du cannabis, la position de son parti. L’UMP en profite et dénonce « la cacophonie dans le gouvernement ». Interrogé par publicsenat.fr, le premier ministre Jean-Marc Ayrault affirme que « le gouvernement n’a rien dit sur ce sujet ».

Ce n’est pas une nouveauté. Cécile Duflot, toujours secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts, a rappelé la position de son parti, ce matin sur RMC et BFM-TV, concernant le cannabis. Elle est pour la dépénalisation. « C’est la position » de son parti depuis « très longtemps », souligne-t-elle. « L'objectif est double : il est de faire baisser le trafic, de supprimer le trafic et la violence notamment, et d'avoir une politique de santé publique », a-t-elle relevé. « Il faut considérer que le cannabis, c'est comme l'alcool et le tabac, même régime: une politique de santé publique et de prévention, notamment vis à vis des plus jeunes ».

Seulement voilà. Cécile Duflot est maintenant ministre du Logement du gouvernement Ayrault. Sa nouvelle fonction est censée lui imposer une solidarité gouvernementale et l’absence de déclaration intempestive. Or François Hollande est contre toute dépénalisation…

Ayrault un peu gêné

Interrogé à son arrivée au Sénat pour la réunion du groupe PS, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a semblé un peu gêné par la question. Il n’y a d’ailleurs pas répondu et a préféré sourire et même en rire, aux côtés de François Rebsamen. Le président du groupe PS de la Haute assemblée avait proposé durant la campagne de ne plus faire de la consommation de cannabis un délit mais de la punir d'une simple contravention. Proposition alors retoquée par le futur Président.

A cinq jours du premier tour des législatives, le secrétaire national de l’UMP chargé de la sécurité, Bruno Beschizza, n’a pas tardé à réagir. Dans un communiqué, il « dénonce la cacophonie dans le gouvernement Ayrault » sur le sujet et « exige donc du Premier Ministre une clarification sur la doctrine de son gouvernement face au fléau tant pour la santé publique que pour l’ordre public que représente le cannabis pour notre jeunesse ».

Valls opposé à la dépénalisation

Interrogé par publicsenat.fr à la sortie de la réunion sur la demande du responsable UMP, Jean-Marc Ayrault a eu une réponse courte, mais sans équivoque : « Le gouvernement n’a rien dit sur ce sujet ». Autrement dit, les propos de Cécile Duflot n’engagent qu’elle. Solidarité gouvernementale oblige, « les écologistes ne peuvent plus avoir toujours les mêmes positions », glisse un conseiller de Matignon. La ministre du Logement est au passage légèrement remise à sa place. Cécile Duflot ne pouvait pas attendre autre chose. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls s’était dit « fermement » opposé à toute dépénalisation. François Hollande aussi. Le chichon, ce ne sera pas maintenant.