Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Cannabis : le texte de Benbassa part en fumée au Sénat

+A -A
Pauline Dame
Le 28.01.2015 à 20:03

Le Sénat a rejeté mercredi en commission la proposition de loi de l'écologiste Esther Benbassa qui vise à autoriser « l’usage contrôlé du cannabis » sous la houlette de l’Etat. Elle sera examinée en séance le 4 février.

Et si le cannabis devenait légal ?  Presque un an jour pour jour après le dépôt de la proposition de loi de l'écologiste Esther Benbassa (lire notre article sur le sujet), l'idée a encore du mal à passer au Sénat. Le sénateur EELV Jean Desessard dresse pourtant un rapport accablant de la politique de lutte contre le cannabis.

Malgré une répression sévère, et un coût estimé à 676 millions d'euros, la France reste l'un des premiers pays consommateurs de cannabis en Europe. On compte aujourd'hui 1,2 million d'usagers réguliers. En 2011, 42 % des jeunes de 17 ans avaient déjà expérimenté cette substance. Un constat cinglant, qui justifie selon le sénateur la nécessité d'un usage contrôlé du produit. La vente au détail serait ainsi autorisée, mais encadrée par l'Etat.

« Assécher les mafias »

« Légaliser ça permettrait de contrôler le produit, d'assécher les mafias, de faire des économies dans la lutte contre la répression. Ça permettrait même de faire des économies grâce aux recettes puisque c'est l'Etat qui serait l'organisateur de la vente de cannabis » explique le sénateur EELV Jean Desessard (voir dans la vidéo).

Présenté ce matin en commission des affaires sociales, le rapport a été rejeté en masse. Un choix que justifie la sénatrice UMP Catherine Deroche (voir la vidéo) : « Ce qui est ressorti c'est que la proposition de loi telle qu'elle a été formulée était peut-être restrictive, et que ça devait partir sur un débat plus large, peut-être réévaluer aussi les propositions faites en matière de contravention pour les jeunes qui étaient pris en situation d'usage de cannabis, comment travailler mieux sur l'éducation thérapeutique. Le réduire a une simple loi avec un article disant "on légalise dans certaines conditions des produits à certains dosages" nous paraissait trop restrictif et avec un message brouillé ». La proposition de loi  sera examinée en séance publique le 4 février prochain. Les initiateurs du texte devront savoir convaincre.

 
Sur le même thème :

Le cannabis s’invite au Sénat

La sénatrice écologiste Esther Benbassa a déposé une proposition de loi visant à autoriser « l’usage contrôlé du cannabis » sous la houlette de l’Etat. Manière de lutter contre la violence des trafics et de « lever le tabou » de la dépénalisation.