Parti de gauche

Le Front de gauche uni contre le gouvernement, divisé sur les municipales

La Fête de L’Huma s’ouvre sur fond de discorde au Front de gauche. Après les tensions entre Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent cet été, la stratégie diverge pour les municipales. Mais les européennes et la lutte contre la politique du gouvernement vont vite les rabibocher.

Haro sur Mélenchon à gauche ? «Grotesque et puéril» pour Delapierre

Le ministre François Lamy, l’ex-communiste Robert Hue et la porte-parole du PS Laurence Rossignol… Ils n’ont pas des mots tendres pour Jean-Luc Mélenchon, accusé de faire du mal à la gauche. Au PC, certains lui reprochent de tirer un peu trop la couverture à lui au sein du Front de gauche.

Assouline: les propos du Parti de gauche « inadmissibles », profitent au FN

David Assouline, porte-parole du PS a jugé lundi "inadmissibles" les propos tenus par le Parti de Gauche durant le week-end, notamment contre le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, estimant que "le climat de la violence verbale" profite à l'extrême droite.

Mélenchon veut battre le PS aux européennes puis «gouverner le pays»

Lors de ses vœux à la presse, Jean-Luc Mélenchon a revendiqué «sa volonté d’autonomie et d’alternative» face au PS, a dénoncé Hollande qui «a tout avalé», s’est vanté d’avoir «pulvérisé M. Cahuzac» à la télé. Mais sur le mariage gay, il sera du côté de l’exécutif et appelle à se mobiliser.

Mélenchon réclame un référendum sur le traité budgétaire européen

Mettant en garde contre les « conséquences terribles qui vont résulter de l’adoption du traité » par le Parlement, l’ex-candidat à la présidentielle y voit « un renoncement à la souveraineté populaire ».

Législatives : le Parti de gauche ne veut pas laisser la place à Bayrou

Bayrou a voté, à titre personnel, pour Hollande. Résultat, l’UMP veut la peau du président du Modem en présentant un candidat face à lui pour les législatives. Le PS va peut-être l’aider, en n’en présentant pas. Et le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon grince déjà des dents…

Jean-Luc Mélenchon prépare son troisième tour

Jeudi soir à Paris, les militants du Front de gauche, 60.000 selon les organisateurs, tenaient leur dernier rassemblement de la campagne. Ils y croient et sont nombreux à espérer porter leur candidat au second tour, même si « dépasser les 15 % serait déjà énorme ».

«Mélenchon, il n’est pas politiquement correct»

Ils sont venus nombreux écouter Jean-Luc Mélenchon pour son grand meeting à la Bastille. Des militants mais aussi la France du « non » et de la retraite à 60 ans. Celle qui ne veut plus de Sarkozy mais qui ne rêve pas avec Hollande.

«Nous sommes le cri du peuple»

Devant plusieurs dizaines de milliers de personnes réunies à la Bastille, Jean-Luc Mélenchon a appelé à « faire de cette élection une insurrection civique ». Le candidat du Front de gauche défend la création d’une VIe République qui mettrait « fin aux privilèges du capital ».

Sénat à gauche : Mélenchon «jubile» et «savoure»

Jean-Luc Mélenchon a les yeux qui brillent. Ce sont les sénatoriales qui le mettent dans cet état. « J’ai passé 20 ans au fond de la tranchée. On perdait tous les votes. Ça me fait assez jubiler », lance le candidat du Front de gauche à la présidentielle, qui regrette de ne plus être sénateur.