Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Copé candidat à la primaire, Raffarin annonce son soutien à Juppé

+A -A
Le 15.02.2016 à 10:47
Copé candidat à la primaire, Raffarin annonce son soutien à Juppé
© AFP

L'ancien président de l'UMP, Jean-François Copé, a déclaré dimanche sur France 2 qu'il était candidat pour la primaire de la droite de novembre 2016 en vue de la présidentielle de 2017.

"Je serai candidat à cette élection", a lancé le député-maire de Meaux (Les Républicains), s'estimant "prêt". "Jamais je n'aurais imaginé être candidat si j'étais mis en examen", en référence à l'affaire Bygmalion, dans laquelle il est témoin assisté, a aussi affirmé M. Copé au journal de 20 heures, s'exprimant peu après Nicolas Sarkozy, invité sur TF1. "J'avais imaginé dans un premier temps me donner quelques semaines de plus", a-t-il dit. "Je crois que je suis prêt et que je trouvais très hypocrite de retarder inutilement, alors même qu'est arrivée lundi dernier la décision des juges sur cette triste affaire Bygmalion", a-t-il glissé.

Il a été placé sous le statut de témoin assisté le 8 février, après avoir été entendu sans être mis en examen par un juge financier qui enquête sur les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, époque à laquelle M. Copé dirigeait l'UMP, le parti du président-candidat. M. Copé avait été poussé à la démission de la présidence de l'UMP fin mai 2014 du fait de l'éclatement de cette affaire autour de dépenses liées à la campagne présidentielle de 2012. L'instruction de cette affaire est toujours en cours et Nicolas Sarkozy pourrait être prochainement convoqué.

Alain Juppé, François Fillon, Hervé Mariton, Frédéric Lefebvre, Jean-Frédéric Poisson et Nadine Morano se sont déjà déclarés, Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet devraient en faire de même dans les prochaines semaines.

Raffarin : « Alain Juppé a besoin d'une base électorale élargie, c'est mieux que de vouloir cliver excessivement »

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a de son côté annoncé dimanche son soutien, attendu, à Alain Juppé pour la primaire de la droite et du centre, le qualifiant de "personnalité forte, fiable et fidèle", dans une interview à paraître lundi dans La Nouvelle République du Centre-Ouest et Centre-Presse.

Notant que "la primaire est elle-même déjà bien lancée", comme "Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire se sont déjà exprimés" et qu'"il est clair -pour qui le regarde agir- que Nicolas Sarkozy est candidat à cette primaire", cet ancien chef de gouvernement de Jacques Chirac et actuel sénateur de la Vienne déclare: "Je m'engage fermement et activement avec Alain Juppé."

"Parce que c'est une personnalité forte, fiable et fidèle", justifie celui qui vient de quitter la tête du Conseil national de son parti, remplacé par Luc Chatel. M. Juppé est fort "de son expérience, de son caractère, de sa puissance personnelle", "fiable parce que c'est un homme de parole, un homme droit, un homme qui respecte ce qu'il dit", "fidèle à des valeurs républicaines et européennes, de tempérance et d'équilibre", selon M. Raffarin. M. Juppé "a de la volonté, c'est au-delà du punch" et il "n'est pas agité", ajoute-t-il.

"Tout ceci fait que je me sens bien au côté d'Alain Juppé où je suis d'ailleurs sans discontinuité depuis les européennes de 1989 quand j'étais sur sa liste avec Valéry Giscard d'Estaing. Nous partageons la même ligne politique", souligne-t-il.