×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Corinne Lepage et les parrainages :«Nous arrivons à un système de blocage»

+A -A
Aladine Zaïane
Le 21.02.2012 à 18:31
Corinne Lepage et les parrainages :«Nous arrivons à un système de blocage»

Le Conseil constitutionnel a écarté deux autres griefs faits par Mme Le Pen, notamment le fait que la publicité des parrainages violerait "les principes d'égalité et de secret du suffrage". Pour lui, "la présentation de candidats par les citoyens élus habilités ne saurait être assimilée à l'expression d'un suffrage".

La règle de la publicité, inscrite dans la loi organique du 6 novembre 1962 sur l'élection du président de la République au suffrage universel, "ne saurait en elle-même méconnaître le principe du pluralisme des courants d'idées et d'opinions", selon la décision communiquée à la presse.

Corinne Lepage, candidate à l’élection présidentielle avec Cap 21 n’est « pas surprise » mais « attristée par cette décision qui est un échec pour la démocratie. La transparence qu’est sensée assurer la publication des parrainages conduit à la cooptation de quatre partis politiques et c’est inacceptable ».

« Nous arrivons à un système de blocage » regrette t-elle. L’argument souvent présenté des « candidatures fantaisistes » ne tient pas pour Corinne Lepage : « Que ce soit Le Pen, Poutou ou moi même nous ne sommes pas des fantaisistes. Nous représentons une tendance certes minoritaire mais une tendance quand même, donc nous avons le droit de figurer dans la campagne présidentielle » dit elle en lançant un « appel aux maire de France pour manifester un esprit d’indépendance et ne pas marcher dans ce système de pression ».

Cette décision entravera t-elle la candidature de Corinne Lepage ? « Ca sera difficile oui car  parmi les maires que je sollicite, beaucoup  me répondent qu’ils sont dans une communauté d’agglomération et que cela rend difficile leur parrainage ».