Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Cosse au gouvernement avec un « accord » pour « un référendum local » sur NNDL, selon le sénateur EELV Joël Labbé

+A -A
F.V.
Le 11.02.2016 à 17:34

Ils sont finalement trois. Trois écologistes font leur retour au gouvernement : la patronne d’EELV, Emmanuelle Cosse, et le sénateur Jean-Vincent Placé et la députée Barbara Pompili, qui avait quitté le parti pour soutenir le gouvernement.

Si une majorité au sein d’Europe Ecologie-Les Verts n’était pas favorable à un retour au gouvernement, Emmanuelle Cosse aurait eu certaines contreparties. C’est ce qu’a affirmé sur Public Sénat le sénateur EELV Joël Labbé : « Selon les informations que je viens d’avoir, parce qu’Emmanuelle Cosse ne pouvait y aller sans accord sur Notre-Dame-des-Landes, je crois qu’on va vers l’organisation d’un référendum local au sens large » sur ce projet d’aéroport qui fait polémique depuis des années. « Le périmètre reste à définir. C’est une façon pour tout le monde de sortir par le haut », ajoute-t-il. La commission nationale du débat public pourrait être chargée de définir les modalités de la consultation.

« Faire infléchir certaines politiques »

« C’était le moment (de revenir au gouvernement), il y a eu une acceptation clef, celle d’Emmanuelle cosse, qui ose, prend le risque » d’y aller, ajoute le sénateur, saluant aussi l’arrivée de Placé et Pompili : « Ce sont trois ministres écologistes qui vont jouer leur rôle » et « faire infléchir certaines politiques ». Quant au parti, « EELV a besoin de se reconstruire d’une manière ou d’une autre », de « se refonder sur de nouvelles bases ».

Reste une question : le départ de Jean-Vincent Placé pourrait à nouveau mettre en péril le groupe écologiste du Sénat, où il n’y avait que 10 membres, le nombre minimum. Mais l’automne dernier, quand le groupe était en péril, des solutions étaient évoquée, notamment le renfort de sénateurs ultra-marins.