×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Déficits : la France vise toujours les 3%, sans hausse généralisée d'impôt

+A -A
Le 07.09.2012 à 12:00

Malgré les difficultés accrues causées par le ralentissement économique, la France maintient son objectif de réduire le déficit public à 3 % du produit intérieur brut en 2013, a affirmé vendredi François Hollande, qui écarte toute hausse générale de l'impôt. Cet effort qui sera demandé aux Français sera le plus important en « 30 ans », et la baisse des déficits est rendue « plus ardue » par la faible croissance, a déclaré devant la Cour des comptes François Hollande, qui « refuse » toutefois une hausse générale et indifférenciée des impôts.

Au lendemain d'une importante décision de la BCE qui va acheter des obligations d'Etats pour tenter de faire baisser leurs coûts d'emprunt, le chef de l’Etat a déclaré que les décisions de l'Union européenne et de la Banque centrale européenne ne « dispensent pas » les Etats de « mettre de l'ordre » dans leurs comptes publics. Le chef de l'Etat a estimé que le temps était venu de « clore » la phase de la crise.

François Hollande a affirmé que le gouvernement tiendra fin septembre un « séminaire » sur la « modernisation de l'action publique » à l'issue duquel il élaborera une « feuille de route » sur les « missions prioritaires de l'Etat », a annoncé François Hollande. Cette feuille de route sera suivie d'une phase de « concertation » jusqu'en novembre.