Le député Jean-Christophe Lagarde va créer un nouveau parti centriste

+A -A
Le 10.07.2012 à 17:17
Le député Jean-Christophe Lagarde va créer un nouveau parti centriste
© AFP

Le député Jean-Christophe Lagarde a annoncé mardi la création d'un nouveau parti centriste baptisé « Force européenne démocrate », qui aura selon lui pour vocation de participer à une future confédération centriste menée par Jean-Louis Borloo (Parti radical).

Quelque 120 élus, députés, sénateurs, conseillers généraux et régionaux, doivent se retrouver mercredi à l'Assemblée nationale pour voter une déclaration politique instituant la création de ce parti et sa participation à une future confédération centriste, a précisé à l'AFP M. Lagarde qui devrait en prendre la présidence.

 « Les composantes du rassemblement des centriste sont les radicaux, les libéraux et les démocrates sociaux, les deux premières familles ont leur propre parti, le Parti radical et le Nouveau centre, mais tel n'est pas le cas des démocrates sociaux », a dit le député de Seine-Saint-Denis.

Or, selon lui, « si les élus et militants ne retrouvent pas leur sensibilité, leur identité, ils ne se sentent pas capables de la partager. Il ne peut y avoir demain de confédération centriste sans que les éléments de cette confédération soient constitués ».

« Demain, il s'agira donc de poser un acte politique qui permettra la création de cette confédération qui a pour leader naturel Jean-Louis Borloo », le président du PR, a-t-il ajouté.

Le nouveau parti devrait regrouper des membres du Nouveau centre (NC) d'Hervé Morin, comme l'ancien ministre François Sauvadet, des élus de l'Alliance centriste de Jean Arthuis et des personnalités centristes extérieures comme l'ancien ministre de la Justice Michel Mercier.

 Pour Jean-Christophe Lagarde qui fut le numéro deux du NC, le parti d'Hervé Morin n'a pas permis à la famille des démocrates sociaux de trouver leur place sous la présidence d'un libéral. « Ce qui était malsain, c'était cette confusion des genres", fait-il valoir en estimant plus constructif que chaque famille de pensée ait son propre mouvement.

« L'UDF, c'était cela et on ne peut pas vouloir refaire l'UDF sans retrouver ces bases-là », fait-il valoir.

L'Union pour la démocratie française (UDF), fondée par Valery Giscard d'Estaing et qui avait occupé les premières places dans la vie politique dans les années 70-80, regroupait notamment des libéraux (Parti républicain devenu Démocratie libérale), des démocrates sociaux (CDS) et des radicaux.