×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus

Désir : «Mon Parti socialiste, c'est celui des primaires, pas celui du congrès de Reims»

+A -A
Par Public Sénat
Le 04.09.2012 à 11:44

Publicsenat.fr VOD

Harlem Désir était l’invité de Public Sénat et Radio Classique ce mardi matin. Le numéro 2 du PS, candidat à la succession de Martine Aubry à la tête du PS, est revenu sur ses déclarations de la veille concernant le vote des militants PS pour cette succession. « Mon Parti socialiste, c'est celui des primaires, ce n'est pas celui du congrès de Reims, il ne faut pas de retour en arrière », a-t-il lancé.

Faudrait-il un vote ouvert, public ? « Oui, parce que j’entends ce que disent les militants et je constate qu’ils ne comprennent pas bien ce processus qui est en cours. (…) Il faut que les militants puissent voter dans un vote libre, ouvert. (…) Ce rassemblement autour d’une équipe ne doit pas désaisir les militants de leur vote démocratique. (…) Je ne crois pas [que Martine Aubry a fait son choix] », selon Harlem Désir. Si un vote des militants est bien prévu, la maire de Lille veut décider du nom de celui qui sera le premier signataire de la motion de rassemblement. Les militants n’ayant plus qu’à valider son choix par leur vote, le premier signataire deviendra premier secrétaire, sans compétition démocratique.

 « Je suis un candidat de rassemblement, de consensus. Je souhaite être le premier signataire de cette motion de rassemblement, je suis un candidat de synthèse », explique celui qui est en concurrence avec Jean-Christophe Cambadelis pour le poste.