Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

« La direction actuelle de la politique agricole commune nous emmène tous dans le mur » estime Bruno Le Maire

+A -A
Public Sénat
Le 01.03.2016 à 11:07

Bruno Le Maire, député et candidat à la primaire des Républicains, était l’invité de Territoires d’Infos sur Public Sénat et Sud Radio. Il appelle François Hollande à « taper du poing sur la table » pour réorienter la politique agricole commune.

En direct du Salon de l’Agriculture où il passera 3 jours, Bruno Le Maire a clairement annoncé une de ses pistes pour soulager l’agriculture française. « Je voudrais que la France tape du poing sur la table, au niveau du président de la République, à qui j'ai écris pour lui demander de le faire, en rassemblant tous les chefs d'Etat et en disant que la direction actuelle de la politique agricole commune nous emmène tous dans le mur. Parce que vous êtes en train de supprimer tous les instruments d'intervention, tous les instruments de régulation. Vous êtes en train d'aller vers une libéralisation totale qui va aboutir à la fermeture de dizaines de milliers d'exploitations en Europe », a lancé le ministre de l’Agriculture.

Sur la loi Travail dont l’examen en Conseil des ministres a été reporté du 9 au 24 mars, Bruno Lemaire a commencé par fustiger les « mensonges » du chef de l’Etat. « On ne peut pas promettre une chose pendant sa campagne et faire exactement le contraire lorsqu’on arrive au pouvoir, on ne peut pas mentir à ce point à sa majorité et tromper à ce point ses électeurs » a-t-il martelé avant de se mettre « à la place d’un électeur de gauche » « qui aujourd’hui doit se sentir floué ». Il n’empêche, le député (LR) de l’Eure a assuré qu’il voterait le texte à la condition qu’il « arrive tel quel sur les bancs de l’Assemblée nationale », « mais on sait  dès maintenant que ce qui va arriver c’est soit aucun texte du tout, soit un texte qui ne ressemblera plus à rien » a-t-il ajouté.

Enfin, alors que le démantèlement du bidonville de Calais a commencé hier, Bruno Lemaire a loué l’action du ministre de l’Intérieur : « Je pense que Bernard Cazeneuve a pris les bonnes décisions à Calais, c'est-à-dire le démantèlement, le respect de la loi, la protection des citoyens français ».