×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Douste-Blazy : «Hollande va devoir choisir entre la social-démocratie et le Front de gauche»

+A -A
Cécile Sixou
Le 06.04.2012 à 12:39

Philippe Douste-Blazy, l’ancien ministre des Affaires étrangères, soutien de François Bayrou à l’élection présidentielle, était l’invité du 22h, hier soir sur Public Sénat. Interrogé sur la percée de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages  il a estimé : « Que François Hollande va avoir un vrai sujet devant lui. Soit il choisit la social-démocratie, soit il choisit l’alliance avec le Front de gauche. Martine Aubry a commencé à dire aujourd’hui qu’il y aura des ministres communistes (…) Nous sommes dans une crise majeure, on sait que les spéculateurs vont attaquer la France avant ou après la présidentielle. Je pense que c’est faire courir un risque majeur de dire que nous mettrons des communistes au gouvernement ».

A propos du déroulement de la campagne présidentielle, il affirme qu’ « il y a une charge émotionnelle extraordinaire dans cette campagne. C’est une campagne qui est faite avec seulement une idée par jour, qui est plutôt émotionnelle, parfois on parle de la communauté musulmane (…), une autre fois, on dit le français qui va gagner plus d’un million d’euros va être taxé à 85%, c'est-à-dire des sujets qui ne sont pas ceux des Français. Les sujets des Français, c’est l’emploi, c’est comment on reprend la croissance, et comment on peut produire français ».

Sur la suite de campagne de François Bayrou, Philippe Douste-Blazy lui conseille «  d’être courageux, de continuer de dire la vérité, de ne pas bouger (…), il ne faut pas se laisser aller à de fausses nouvelles, il faut toujours aller dans le vrai. François Bayrou aujourd’hui n’est, lui, pas dans les mains des extrêmes ».