×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus

Fillon : « Mon gouvernement est un gouvernement de combat »

+A -A
Caroline Deschamps
Le 16.11.2010 à 16:40

Publicsenat.fr VOD

© Public Sénat

Premières questions au gouvernement pour la nouvelle équipe Fillon. Un premier ministre la fleur au fusil qui a été accueilli dans l’hémicycle par une standing ovation des députés. François Fillon a  rappelé les grands axes de « la dernière étape du quinquennat ». A savoir, « le renforcement de la croissance au service de l’emploi », « une grande réforme fiscale qui permet plus de justice, plus d’efficacité économique ». Le premier ministre a rappelé que « cet engagement sera tenu avant l’été 2011. Le parlement sera saisi d’une réforme d’ensemble de la fiscalité ». Manière de confirmer que le bouclier fiscal, intenable en temps de crise, sera profondément réformé.

Autre priorité du gouvernement Fillon III, « la politique de la ville, autour de la nomination d’un ministre de la ville qui aura toute la responsabilité et tous les moyens nécessaires pour mettre en œuvre une politique de la ville ambitieuse et qui soit respectueuse des contraintes financières ».

Fadela Amara appréciera. L’ancienne secrétaire d’Etat qui avait dénoncé  « les inerties » du « bourgeois de la Sarthe ».

Troisième axe de la politique du gouvernement : la sécurité. « Nous devons amplifier l’effort de modernisation de la justice, que les peines qui sont prononcées par les tribunaux soient effectives » a-t-il déclaré.

Enfin, « la France préside le G20. Nous allons proposer aux membres du G20 une profonde réforme de notre système monétaire et  nous allons lancer une réflexion sur la gouvernance mondiale » a rappelé François Fillon.

Et le premier ministre de conclure : « J’ai lu dans la presse que mon gouvernement est un gouvernement de combat, et bien, je le confirme. C’est un gouvernement de combat contre l’endettement. C’est un gouvernement de combat contre le chômage, contre les injustices et contre l’insécurité ».

« Un gouvernement de combat »  dont la feuille de route sera réellement précisée ce mardi soir à la télévision par Nicolas Sarkozy, puis présentée aux parlementaires lors du discours de politique générale de François Fillon, le 24 novembre prochain.