Le sénateur PS Gaëtan Gorce menace de s’abstenir sur le budget

+A -A
François Vignal, avec Tam Tran Huy et Mounir Soussi
Le 12.11.2013 à 12:53
Gaëtan Gorce «réfléchit» à la possibilité de s’abstenir sur le budget. «Il faut envisager impérativement une évolution», selon le sénateur PS, affirmant qu’«on ne peut rien attendre du PS». Face à ce budget «récessif», il demande une «relance par l’investissement».

« Je n'ai aucun doute sur le soutien des parlementaires socialistes, députés et sénateurs, comme du soutien de toute la majorité ». C’est la réponse de Jean-Marc Ayrault après que le député PS Malek Boutih a demandé un changement de premier ministre « d’urgence ». Jean-Marc Ayrault s’est déplacé devant le groupe des députés socialistes ce mardi, où il a été ovationné.

« Le budget ne permet pas d’avoir la croissance »

Si Malek Boutih se retrouve isolé en demandant la tête de Jean-Marc Ayrault, on ressent cependant un certain malaise chez les parlementaires socialistes. Pour preuve, le sénateur PS Gaëtan Gorce, qui pourrait s’abstenir lors du vote du budget. Le vote pour ou contre le projet de loi de finances définit l’appartenance à une majorité.

« Le vrai sujet, c’est la politique menée par le gouvernement. Non pas tant celle du redressement, qui est indispensable, qu’une politique qui ne permet pas de retrouver des marges de croissance suffisante », souligne le sénateur de la Nièvre, interrogé en marge de la réunion du groupe PS. Il ajoute : « On n’a pas de moyens de relancer par le pouvoir d’achat, il faudrait donc relancer par l’investissement de manière forte, au niveau européen si possible, à défaut au niveau national. Le vrai débat c’est de ne pas accepter un budget qui soit récessif, ne pas accepter une politique qui n’irait pas jusqu’au bout. (…) Le budget ne permet pas d’avoir cette croissance. (…)  Mais il faut le compléter d’un volet sur l’investissement qui soit fort ».

Se faire « entendre » du gouvernement

Dans ces conditions, va-t-il voter le budget ? « J’y réfléchis. Car quels sont les moyens de faire entendre au gouvernement qu’il est nécessaire de débattre plus à fond de sa stratégie, sinon effectivement en utilisant les leviers qu’on peut avoir ici au Parlement ? Je serais d’autant plus embarrassé de le faire que j’ai soutenu cette politique pendant 18 mois et que je continue à la soutenir. Mais on arrive à un moment – je disais que le pays n’en pouvait plus –  où il faut envisager impérativement une évolution », demande Gaëtan Gorce. Il exclut en revanche de voter contre le budget.

« Puisqu’on ne peut rien attendre du PS », selon Gaëtan Gorce –  « il va se réunir samedi, il va parler des élections, c’est tout dire où sont ses priorités » – il est « du devoir des parlementaires » d’ouvrir « un débat ouvert, loyal, serein sur la politique économique » affirme le sénateur.

Contrairement à l’Assemblée nationale, où certains députés PS, notamment de la gauche du parti, n’ont pas voté les textes du gouvernement à plusieurs reprises, le groupe PS du Sénat fait beaucoup plus bloc. A l’exception de Marie-Noëlle Lienemann et de Jean-Pierre Godefroy, les sénateurs socialistes soutiennent en général l’action du gouvernement. Gaëtan Gorce ouvrira-t-il une brèche ?