Henri de Raincourt cumule «une petite partie» de sa retraite de sénateur et son salaire de ministre

+A -A
Thomas Raguet, avec Caroline Deschamps et François Vignal
Le 10.06.2010 à 14:35

Publicsenat.fr VOD

Alors qu’Eric Woerth et le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, demandent à Christine Boutin de renoncer au cumul de ses revenus – soit à sa retraite de parlementaire – après la polémique sur le salaire de l'ancienne ministre, payée 9.500 euros par mois pour une mission sur la mondialisation, le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Henri de Raincourt, reconnaît sur Public Sénat toucher lui aussi « une petite partie » de sa retraite de sénateur.

Interrogé sur le montant de sa retraite, Henri de Raincourt répond « je n’en sais rien parce que je ne suis pas au taquet ». « Je n’ai pas le nombre d’années nécessaires pour percevoir la retraite globale de parlementaire », ajoute-t-il, avant de reconnaître, visiblement un peu gêné, en toucher « une petite partie, sans doute, oui ».

Eric Woerth, qui déclare réfléchir à « rendre non cumulable la retraite de parlementaire et une rémunération publique, liée à une fonction publique », devra en toucher un mot à son collègue du gouvernement…

Mais Henri de Raincourt a son idée sur ce sujet : « Il faut absolument remettre tout ça à plat avant de personnaliser les choses. C’est pas Monsieur X ou Madame Y. C’est dans quelles conditions on peut toucher des indemnités, on est rémunéré pour un travail, pour une mission. Dans quelles conditions, si on a l’âge et les conditions requises, on peut simultanément percevoir sa retraite du privé ou du public », lance le ministre. Et d’ajouter : « On est en train de tirer une pelote, faut quand même faire attention »…