Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Jacques Bigot aux musulmans de France : « Organisez-vous »

+A -A
Public sénat
Le 19.10.2016 à 20:36

Jacques Bigot, un des vice-présidents de la mission d’information sur l'organisation, la place et le financement de l’islam en France était mercredi 19 octobre au micro de Tam Tran-Huy dans l’émission « Sénat 360 ». Il a invité les musulmans de France à « s’organiser ».

Mercredi 19 octobre, les sénateurs ont débattu en séance des conclusions de la mission d’information sur l’islam en France, dont le rapport a été adopté à la quasi-unanimité. Jacques Bigot, un des vice-présidents de cette mission, s’est voulu apaisant : « Nous avons tous bien compris que ce n’était pas le moment de donner l’impression d’attaquer l’islam (…)

« Les musulmans de France attendent de dire « Nous sommes prêts à vivre dans la laïcité. Cette laïcité qui nous reconnait notre droit à la religion. » Mais en même temps, nous avons besoin, nous la République de leur dire : « Organisez-vous » parce que l’Etat a besoin d’interlocuteurs. Il les a avec les autres religions, il les lui faut avec les musulmans ».

Pour le sénateur (PS) du Bas-Rhin « ce qui est difficile pour l’Etat, c’est comment s’immiscer dans la formation des imams et comment régler le problème du financement des lieux de cultes ».

Pour expliquer le rejet par la mission de la possibilité d’une « taxe halal »  pour financer l’islam, Jacques Bigot répond : «  En aucun cas, l’Etat ne peut organiser une taxe sur une méthode de production, d’abattage etc. (…) La communauté musulmane pourrait l’organiser  mais encore faut-il qu’elle soit organisée elle-même, unie. Ce qui n’est pas le cas. Donc une réflexion peut être possible mais ça viendra nécessairement des musulmans, pas de l’Etat français. ». En attendant la question va être de savoir comment les musulmans de France vont avoir la possibilité se structurer alors que le rapport de la mission a constaté l’échec des instances représentatives actuellement constituées et en premier lieu le Conseil français du culte musulman (CFCM).