Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Jean Lassalle réfléchit à sa candidature à la présidentielle pour « retaper la France »

+A -A
Par Public Sénat
Le 03.03.2016 à 13:21

Et voilà un nouveau candidat à l’élection présidentielle. Peut-être. Jean Lassalle, député Modem de Pyrénées-Atlantiques, réfléchit à se présenter en 2017. « Oui, ça me traverse l’esprit, depuis un certain temps d’ailleurs. Quand je vois l’état dans lequel sombre jour après jour notre pays et devant l’incapacité des partis traditionnels à pouvoir essayer tout simplement à reprendre langue avec le peuple », explique ce jeudi le député au micro de Public Sénat, depuis le Salon de l’agriculture. Il reconnaît cependant qu’« il faut franchir les caps, déjà celui des 500 signatures ».

« Je veux rencontrer, comme j’ai commencé à le faire avec ma marche autour de la France, les hommes et les femmes de ce pays qui souffrent. La moitié d’entre eux ne votent pas. Le quart de ceux qui restent vote désespéré. Il faut d’abord que j’écoute. Je voudrais essayer de remettre sur la table les dossiers dont on ne parle plus et qui plombent toutes nos politiques depuis une vingtaine d’années. On jure au mois de mai et on se parjure au mois de juin ou juillet, systématiquement » explique Jean Lassalle.

« Je revois ces milliers de clochers qui jalonnent notre beau pays abandonné »

Il veut « établir un nouveau pacte, un nouveau projet social. L’humain fout le camp de partout. Et voir s’il y a moyen de préparer avec eux un projet que je pourrais porter pour retaper ce pays magnifique, la France ».

Le député Pyrénées-Atlantiques continue sur un ton nostalgique : « Je vis des sensations. Ce n’est pas la première fois. Je connais ce Salon de l’agriculture pour y être venu depuis ma jeunesse. J’étais berger à 22 ans, mon frère l’est toujours, il a 400 brebis. Je revois ces milliers de clochers qui jalonnent notre beau pays abandonné. Et puis je revois aussi Notre-Dame, la Tour Eiffel. C’est l’image de la France d’aujourd’hui, orgueilleuse et fière ». Et aussi un peu une image d’Epinal… Jean Lassalle ajoute : « Et au fond des yeux, je vois le désespoir d’un peuple abandonné ».