×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

L’UMP Marleix « pas angoissé » pour les sénatoriales

+A -A
François Vignal, envoyé spécial à Marseille
Le 02.09.2011 à 20:43
L’UMP Marleix « pas angoissé » pour les sénatoriales
© AFP
Les élections sénatoriales du 25 septembre prochain approchent. A l’UMP on se dit confiant. « Larcher peut être élu avec 12 voix d’avance, voire 16 ou 17 » pronostique Alain Marleix, spécialiste de la carte électorale à l’UMP.

Si l’ambiance s’est échauffée pour l’ouverture de l’université d’été de l’UMP – et ce n’est pas qu’en raison du soleil de Marseille – la sérénité d’Alain Marleix n’est pas troublée en vue des élections sénatoriales. Ce spécialiste de la carte électorale à l’UMP se dit, comme le président du Sénat Gérard Larcher, confiant : « Je ne suis pas angoissé. La majorité s’est effondrée par le passé. Ce ne sera pas le cas cette fois. C’est sûr que la majorité aura une avance assez nette », assure-t-il en marge de l’université d’été de l’UMP.

« Christian Poncelet avait pu compter sur des voix de gauche. Gérard Larcher, c’est pareil. Il a des amitiés un peu partout, chez les radicaux, y compris de gauche…» Marleix s’avance à donner ce pronostic : « Larcher peut être élu avec une douzaine de voix d’avance, voire 16 ou 17 ».

Les listes dissidentes sont pourtant assez nombreuses à droite. Ça n’inquiète pas l’ex-secrétaire d’Etat aux Collectivités locales : « On a plutôt intérêt à faire une liste d’union dans pas mal d’endroits où il y a la proportionnelle, surtout à Paris. Après, il y a des départements où on a tellement d’avance, que ce n’est pas gênant ». Ce qui le conforte, ou plutôt le rassure, c’est la division qui fleurit aussi à gauche : « Depuis 2 ou 3 jours, on voit des listes de gauche dissidentes : Daniel Raoul dans le Maine-et-Loire, en Moselle, en Meurthe-et-Moselle, dans le Pas-de-Calais, avec la liste du sénateur Sergent. Aussi dans l’Essonne, où notre Coréen national (sic), Jean-Vincent Placé (proche de Cécile Duflot, ndlr), va avoir chaud aux plumes ! »