Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Libye : Ollier ne regrette rien

+A -A
Par Public Sénat
Le 23.02.2011 à 19:50

Le ministre des Relations avec le Parlement, Patrick Ollier, était l’invité du 19h de Public Sénat ce mercredi. L’ancien président du groupe d'amitié parlementaire franco-libyen de l’Assemblée nationale est mis en cause pour ses relations passées avec Kadhafi.

Rétrospectivement, il « ne regrette pas » ce qu’il a fait (voir la vidéo ci-dessus). « Dans les deux ou trois fois où j’ai vu (Kadhafi) en tête à tête, il m’a expliqué qu’il souhaitait intégrer le concert des Nations grâce à la France (…). Souvenez-vous que la France avait le souci de lutter contre le terrorisme, (…) l’immigration clandestine », justifie Ollier. Il souligne son « travail » pour l’indemnisation des victimes de l’attentat de l’UTA ou sa contribution à la libération des infirmières bulgares.

S’il ne regrette pas ses contacts passés, il condamne aujourd’hui la violence contre les manifestants : « J’ai eu des relations avec le gouvernement libyen, mais je suis l’ami du peuple libyen. Quand on voit le chef de l’Etat qui donne l’ordre de tirer sur la foule à l’arme lourde, c’est terrifiant. Il est rentré dans un délire meurtrier ». Selon Patrick Ollier, « les déclarations (hier) du colonel Kadhafi sont révoltantes ».

Regardez Patrick Ollier qui condamne Kadhafi :

Le mari de Michèle Alliot-Marie, mis en cause pour ses vacances tunisienne, affirme vivre mal la période : « Il faut lire les .fr. Ils vont chercher leurs informations dans les caniveaux. Nous sommes salis en permanence. (...) Nous sommes très affectés », explique-t-il. « Nous avons un cœur qui bat dans notre poitrine comme vous ». Il dénonce les attaques « déguelasses » contre les parents de MAM.

Regardez Patrick Ollier qui se dit « très affecté » :