×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Manifestation des policiers : «Les policiers méritent la considération de l’Etat» selon Valls

+A -A
Le 13.11.2013 à 19:11
© Public Sénat


Manifestation des policiers : «Les policiers... par publicsenat

Après le rassemblement des policiers manifestant pour leur pouvoir d’achat, Manuel Valls a joué la carte de l’apaisement.

Des milliers de policiers se sont rassemblés mercredi après-midi aux abords de l'Assemblée nationale à Paris afin de protester contre la baisse de leur pouvoir d'achat et dénoncer leurs conditions de travail. Le ministre de l’Intérieur a entendu les raisons de la protestation.  Selon Alliance, second syndicat de gardiens de la paix, à l'origine du rassemblement, 4 800 policiers ont manifesté à Paris et 5 300 en province.

Lors d’une conférence à la commission des Affaires étrangères au Sénat, Manuel Valls est venu amorcer le dialogue avec les syndicats : « il y aura une création de 500 postes de  policiers et de gendarmes fin 2013 » et il affirme que les policiers «ont le soutien » des contribuables et du gouvernement.

 « Le crédit de fonctionnement augmente de 1% »

 Les policiers en civil et hors service protestaient contre les « atteintes » à leur pouvoir d'achat, et notamment la baisse d'une indemnité pour les élèves policiers.  Manuel Valls a réaffirmé que la « baisse sera effective, mais que des dispositifs rendront l’impact moins fort ».

 Alliance a déposé la semaine dernière à l'Elysée une pétition signée par plus de 42.000 policiers, qui dénonce notamment la décision de diminuer une indemnité dite de sujétions spéciales de police (ISSP) des élèves policiers et gendarmes inscrite dans le budget sécurité pour 2014.

Une situation que dénonce aussi, le ministre de l’Intérieur : « la sécurité est une priorité, le crédit de fonctionnement augmentera de 1%  afin de financer les équipements, les locaux, et les moyens techniques. »  Il dénonce le « sentiment de mépris » que certains policiers ont ressenti face a des « locaux insalubres, des voitures aux milliers de kilomètres ». Pourtant il précise aussitôt que si la police gagne des effectifs, ceux-ci devront « participer à l’effort ».

Les syndicats en ordre de bataille pour les élections

Alors que les prochaines élections des dirigeants des principaux syndicats de police UNSA, Alliance, unité SGP police  se précise, Manuel Valls  s’est dit très attentif aux recommandations « je resterais vigilant pour le pouvoir d’achat des catégories C, des sous-officiers». Et d’ajouter : « Les policiers méritent la considération et le respect de l’Etat ».

Manuel Valls a annoncé la semaine dernière le déblocage de 111 millions d'euros pour la police et la gendarmerie, après que plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer les difficultés budgétaires touchant les deux forces. Il a aussi promis une compensation à la baisse de l’ISSP.

 
Sur le même thème :