Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Manifestation des taxis : Thomas Thévenoud demande au gouvernement « l’application » de sa loi

+A -A
Public Sénat
Le 25.01.2016 à 10:59

Invité de l’émission Territoires d’Infos de public Sénat et Sud Radio, l’ancien secrétaire d’Etat au Commerce Extérieur, Thomas Thévenoud assure que sa loi permet aux Taxis et aux VTC « de travailler ensemble, de cohabiter et de créer des emplois ».

À la veille d’une grève nationale, où les chauffeurs de taxis sont appelés à se mobiliser contre la concurrence qu’ils jugent déloyale des Véhicules de Transport avec Chauffeurs, Thomas Thévenoud appelle « au calme et à la responsabilité de tous ». Le député de Saône –et-Loire, auteur d’une loi de 2014 relative aux taxis et aux voitures de transports avec chauffeurs, demande au gouvernement « son application » (…) car selon lui « à part Uber, les VTC made in France » demande son application. « Ça veut dire mettre en place des voies réservées dans les aéroports, supprimer la course d’approche pour les taxis, généraliser la carte bleue, former les VTC » a-t-il estimé avant de rajouter qu’Uberpop devait « être interdit au même titre que son avatar,  l’application Hitch ».

Thomas Thévenoud a aussi balayé l’hypothèse d’un fond d’indemnisation des licences de taxis, « Racheter les licences de taxis couterait 4,5 milliards à l'Etat, est-ce qu’on a 4,5 ? ».

L’ancien membre du PS n’a pas ménagé non plus le chef de l’Etat, en particulier sur l’épineux projet de révision constitutionnelle et la polémique inscription dans le texte suprême de la déchéance de nationalité pour les binationaux condamnés pour terrorisme : « je voterai contre » (…) Je ne pense pas que, dans la période, il faille créer deux catégories de Français. Je ne vois pas pourquoi ma femme, qui est franco-tunisienne, parce que son père est Tunisien, aurait moins de droits que moi (…) quand on est président de la République, la première des missions c’est de rassembler la pays et d’unir les Français » a-t-il déclaré.