Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Mariage pour tous: incident de séance entre Retailleau et Benbassa autour de la «couleur»

+A -A
François Vignal
Le 11.04.2013 à 13:30

Le sénateur UMP Bruno Retailleau a été à l’origine d’un incident de séance, durant l’examen du mariage pour tous, en lançant à la sénatrice écologiste Esther Benbassa « nous n’avons pas la même couleur politique. D’autres couleurs non plus d’ailleurs… » Jean-Vincent Placé demande des excuses.


 

Cela fait des heures que les sénateurs examinent le projet de loi sur le mariage pour tous. La droite fait durer les débats. La gauche s’impatiente. La fatigue s’accumule et le climat se tend. C’est dans ce contexte qu’un incident de séance a marqué les débats jeudi matin.

Le sénateur UMP de Vendée Bruno Retailleau a la parole. « Mme Benbassa. Nous n’avons pas la même couleur politique. D’autres couleurs non plus d’ailleurs… Mais au moins, on peut s’écouter, on peut s’entendre, au delà de ces couleurs, variées. Il n’y a aucun problème », lance cet ancien proche de Philippe de Villiers. La sénatrice Europe Ecologie-Les Verts Esther Benbassa, pro-mariage gay, est vêtue d’une veste jaune éclatante. Ses cheveux sont comme d’habitude teints en rouge.

« C’est scandaleux ! »

Esclandre sur les bancs des élus écologistes. « C’est scandaleux ! » crie le président de groupe, Jean-Vincent Placé. Fait extrêmement rare, Bruno Retailleau se lève et traverse l’hémicycle d’un pas décidé pour parler à Jean-Vincent Placé. Un huissier l’incite à retourner à sa place.

Le sénateur de Vendée prend le micro pour s’expliquer : « Tout à l’heure, en disant à une collègue qui est verte... Je suis désolé, c’est sa couleur politique. Les couleurs vestimentaires, peu importe. Et vous voudriez nous faire croire qu’on aurait d’autres pensées. (….) Faire penser que moi, parce que quelqu’un est d’une autre couleur ou d’une autre religion, je lui manquerais de respect, je ne peux pas tolérer ça ». Il ajoute : « Je défie quiconque de montrer, dans les 25 ans de ma carrière politique, le moindre écart, le moindre manque de respect à la dignité de qui ce soit, que ce soit la couleur de peau, la culture ».

« Ma religion, j’en suis fière »

Au tour du président du groupe écologiste de prendre la parole : « Je trouve l’intervention de notre collègue Retailleau extrêmement grave », lance Jean-Vincent Placé, qui reprend les propos du sénateur UMP en les transformant légèrement : « Je cite : nous ne sommes pas de la même couleur politique. Et d’ailleurs nous ne sommes pas de la même couleur.  C’est scandaleux de tenir des propos comme cela. Je ne demande pas vos explications, je vous demande des excuses ».

Au moment du vote sur l’amendement débattu, l’incident se poursuit. Esther Benbassa se lève et se dirige vers Bruno Retailleau. « Ma religion, j’en suis fière », lui dit la sénatrice, qui est de confession juive. « Il ne s’emmerde pas et il dit n’importe quoi », continue l’élu. Placé : « Excuse-toi ». Un sénateur lance : « Et Bruno, met un costume jaune… » Un autre : « N’en rajoute pas ».