×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Mariage pour tous : «Je ne vois pas pourquoi on n’en parlerait pas», selon Jean-Louis Debré

+A -A
Par Public Sénat
Le 07.01.2013 à 11:45

Le président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré, était l’invité de Public Sénat et Radio Classique lundi matin. Interrogé sur le mariage pour tous, il a affirmé : « Je ne vois pas pourquoi on n’en parlerait pas. Ce n’est pas à moi d’en parler dans la mesure où (je préside) le Conseil constitutionnel. Si la loi est votée par les parlementaires, le Conseil sera vraisemblablement (saisi). (…) Je ne veux pas parler de cette loi dans la mesure où je ne veux pas préjuger ce que le Conseil fera alors. (…) Ces problèmes sont récurrents dans le débat de la société. (…) Je me souviens, il y a quelques années, sur le PACS, c’était le même débat ! On voyait les mêmes oppositions », se rappelle Jean-Louis Debré.

Au sujet de Gérard Depardieu, il ne préfère pas prendre position. « Je n’ai pas à juger Depardieu, je juge simplement les lois et ceux qui les respectent ou ne les respectent pas. (…) Chacun adopte la conduite qu’il croit être la meilleure et la plus digne pour lui. Ça n’enlève en rien le talent des uns et des autres. Depardieu a beaucoup de talent. Je n’ai pas et je ne veux pas juger ».

A propos de la délibération du Conseil constitutionnel sur la loi des 75%, il souligne que les sages ont « fait ce qu’(ils avaient ) cru devoir faire pour limiter les impositions excessives ». « La décision du Conseil comporte un certain nombre de principes que nous avons affirmés et ces principes, nous n’entendons pas les modifier. C’est notre jurisprudence et nous garderons cette jurisprudence. (…) Le gouvernement, les politiques ont très bien compris qu’il y avait une évolution de la jurisprudence du Conseil constitutionnel », souligne Jean-Louis Debré.