Marseille: la France n'a jamais mené la guerre contre la drogue, selon Marine Le Pen

+A -A
Le 06.09.2012 à 11:58

Publicsenat.fr VOD

© Public Sénat

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a estimé jeudi matin à propos du comité interministériel sur la criminalité à Marseille, que « la France a perdu la guerre contre la drogue » parce « qu'elle ne l'a jamais menée ».

   « La France a perdu la guerre contre la drogue pour une raison simple, c'est qu'elle ne l'a jamais menée, ni sous les gouvernements socialistes, ni sous les gouvernements de droite », a lancé la présidente du FN, invitée de Radio Classique/Public Sénat.

« Il y a des quartiers entiers qui sont en quelque sorte en autogestion criminelle, c'est-à-dire qui sont sortis du cadre de la loi, sortis du cadre républicain et que les pouvoirs publics ont abandonnés aux mains d'organisations mafieuses », a-t-elle affirmé.

« Depuis des années, on dit aux policiers +surtout faites-en le minimum, parce que votre simple présence dans certains quartiers (...) est déjà une provocation » et « vous voyez des délits commis en mobylette et en moto, surtout vous n'intervenez pas, parce que si jamais le type tombe ça va créer une émeute », a-t-elle ajouté.

Pour Marine Le Pen, « il y a 5.000 leaders de délinquance, 5.000. Ces 5.000 là, il faut les mettre hors d'état de nuire » pour « que la criminalité et la délinquance baissent de manière tout à fait spectaculaire. Et ça, ça peut se faire en six mois ».

 « Les motifs on les a, encore faut-il avoir la volonté », a-t-elle jugé, avant d'évoquer des quartiers où « des gamins de 14 ans gagnent 10.000 euros par mois avec le trafic de drogue ».

 « C'est une économie souterraine qui peut rapporter à certains gamins de 16-17 ans jusqu'à 100.000 euros par mois », a affirmé de son côté le vice-président du Front national, Florian Philippot, invité au même moment sur RFI.