×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Marseille: la France n'a jamais mené la guerre contre la drogue, selon Marine Le Pen

+A -A
Le 06.09.2012 à 11:58

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a estimé jeudi matin à propos du comité interministériel sur la criminalité à Marseille, que « la France a perdu la guerre contre la drogue » parce « qu'elle ne l'a jamais menée ».

   « La France a perdu la guerre contre la drogue pour une raison simple, c'est qu'elle ne l'a jamais menée, ni sous les gouvernements socialistes, ni sous les gouvernements de droite », a lancé la présidente du FN, invitée de Radio Classique/Public Sénat.

« Il y a des quartiers entiers qui sont en quelque sorte en autogestion criminelle, c'est-à-dire qui sont sortis du cadre de la loi, sortis du cadre républicain et que les pouvoirs publics ont abandonnés aux mains d'organisations mafieuses », a-t-elle affirmé.

« Depuis des années, on dit aux policiers +surtout faites-en le minimum, parce que votre simple présence dans certains quartiers (...) est déjà une provocation » et « vous voyez des délits commis en mobylette et en moto, surtout vous n'intervenez pas, parce que si jamais le type tombe ça va créer une émeute », a-t-elle ajouté.

Pour Marine Le Pen, « il y a 5.000 leaders de délinquance, 5.000. Ces 5.000 là, il faut les mettre hors d'état de nuire » pour « que la criminalité et la délinquance baissent de manière tout à fait spectaculaire. Et ça, ça peut se faire en six mois ».

 « Les motifs on les a, encore faut-il avoir la volonté », a-t-elle jugé, avant d'évoquer des quartiers où « des gamins de 14 ans gagnent 10.000 euros par mois avec le trafic de drogue ».

 « C'est une économie souterraine qui peut rapporter à certains gamins de 16-17 ans jusqu'à 100.000 euros par mois », a affirmé de son côté le vice-président du Front national, Florian Philippot, invité au même moment sur RFI.