Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

NDDL : passe d’armes entre Manuel Valls et l’écolo Ronan Dantec

+A -A
S.B
Le 17.03.2016 à 16:26

Échange houleux entre Manuel Valls et le sénateur écologiste Ronan Dantec aux questions d’actualité du Sénat ce jeudi. Au détour d’un échange sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-Des Landes, le Premier ministre rappelle au parlementaire de Loire-Atlantique qu’il a été élu « grâce à ses amis socialistes », « alors de la cohérence » lui enjoint-il.

Ronan Dantec a bien pris acte que le référendum d’aéroport de Notre-Dame-Des Landes ne concernera que le département de la Loire-Atlantique. Il s’en désole et rappelle que le Président de la République avait pourtant « évoqué un projet vital pour le grand Ouest ». « Vous avez enlevé à cette consultation toute légitimité. Vous nous avez privé d’une démarche d’apaisement» interpelle-t-il avant de rappeler que 6 présidents de conseils départementaux avaient souhaité participer à cette consultation locale. Il aborde ensuite la question de fond de son intervention. La Commission européenne estime, en effet, que la France a omis de réalisé une étude globale des effets cumulés de  l’ensemble des projets connexes à l’aéroport. En conséquence et en cas d’issue positive du référendum local, le démarrage des travaux dès l’automne comme l’a annoncé Manuel Valls  serait compromis. « Cela nous mène en janvier 2017 » fait remarquer Ronan Dantec.

« Vous me désarçonnez » commence ironiquement Manuel Valls. En fait d’interpellation désarçonnante, c’est surtout le Premier ministre qui s’y essaye par la suite. « J’aimerais vous entendre sur un point : sur l’occupation illégale et sur ce que vivent les habitants dans cette zone (…) tout de même Monsieur Dantec, et aujourd’hui même à Nantes, dans le cadre des manifestations concernant le texte de loi Travail, il y a eu des violences. Donc  de votre part, j’attends aussi une condamnation ferme de toutes les violences qu’il peut y avoir sur ce territoire ».

S’en suit le coup de grâce : « au lieu de vous perdre en arguties juridiques, en procédure et en méthode (…) n’ayez pas peur de la consolation des habitants. Vous avez été élu grâce à vos amis socialistes, je vous le rappelle, dans le cadre de ce département de la Loire-Atlantique. Donc de la cohérence et n’ayez pas peur de la démocratie ».

« Indigne » pour Ronan Dantec qui lui répond à son tour sur Twitter que c’est grâce à EELV que le Sénat a pu basculer à gauche en 2011.