Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Nicolas Dupont-Aignan : «François Fillon est un revenant»

+A -A
Public Sénat
Le 30.11.2016 à 10:16

Invité de Territoires d’Infos sur Public Sénat et Sud Radio, le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, candidat à la présidentielle 2017, a défendu un programme patriote et anti-austérité, « différent » selon lui de celui proposé depuis 30 ans.

« Je suis candidat à l’élection présidentielle, comme gaulliste, pour proposer une autre politique, que je crois absolument indispensable si on veut éviter de partir dans le fossé. (…) Les responsables des problèmes d’aujourd’hui veulent punir le peuple de leur échec. Je dis aux Français : « Ne vous laissez pas faire, il est temps de réagir » ».

« Mon programme, ce n’est pas la souffrance, c’est la France » a-t-il ajouté.

Un projet pour la présidentielle qu’il a opposé à celui de François Fillon, fait selon lui « pour les riches, avec les expatriés de Londres ». Pour le député des Yvelines, le candidat de la droite et du centre est un « faux gaulliste ». « Le gaullisme, c’est l’indépendance nationale et la justice sociale. Vous allez m’expliquer comment la suppression des petits risques de la sécurité sociale, c’est du social » a-t-il déclaré, faisant référence à l’une des propositions polémiques de François Fillon dans le domaine de la santé.

« On est obligé d’osciller entre des socialistes qui ont échoué lamentablement et des revenants qui ont gouverné ensemble pendant 10 ans ? Car François Fillon est un revenant, il a été le premier ministre de Nicolas Sarkozy, il est député depuis 1981, il est solidaire de tous les choix qui ont été faits ».

Nicolas Dupont-Aignan ne cache pas sa proximité idéologique avec un autre gaulliste candidat à la présidentielle, Henri Guaino. Ce dernier avait également été très critique envers le programme de François Fillon (ajouter lien). Un ticket possible pour la présidentielle ? « Posez-lui la question. Mais j’en serai ravi. Je partage avec lui beaucoup de choses » a-t-il répondu.