Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Placer son argent au vert : replay des "pieds sur terre" du 4 janvier 2016

+A -A
Jonathan Benzacar
Le 06.01.2016 à 12:04 - Mise à jour 01.01.1970 à 01:33

Comment les banques utilisent l’argent de notre épargne ? Voici une question qui se pose de plus en plus, surtout dans cette période où la protection de l’environnement est au centre du débat public et de nos vies quotidiennes. Beaucoup de clients des banques veulent savoir ce que leur argent finance et veulent prendre conscience de l’impact écologique de leur épargne. Nos économies peuvent-elles servir la lutte contre le réchauffement climatique ? Comment investir propre ? En attendant la loi sur la transition énergétique, « Les pieds sur terre » va à la rencontre de ces banques « vertueuses » qui financent des entreprises innovantes au service de l’environnement.

A quoi sert son argent ? Quels projets sont financés avec nos économies ? Une question que se posent de plus en plus d’épargnants. Sans le savoir nos placements participent au développement de projets polluants. Et pour cause, les gestionnaires de portefeuilles ne savent pas eux même dans quel projet précis l’argent est investit.

 Et pourtant on peut faire autrement c’est ce que propose la NEF, une banque d’un autre genre qui  n’investit que dans des projets ayant un impact positif sur l’environnement, le social ou le culturel.  

Cette coopérative financière, qui propose de mettre de l’éthique dans notre portefeuille existe depuis trente ans, elle permet à ses 36 000 sociétaires de redonner du sens et de la transparence à leur argent, d’exercer leur responsabilité de citoyen à travers leurs économies.

Aujourd’hui des sociétés vont plus loin et proposent même aux particuliers d’investir directement dans des entreprises respectueuses de l’environnement. Des plates formes de financements participatifs où chacun peut décider de soutenir le projet de son choix. Mais ces placements éthiques sont-ils rémunérateurs ? Si la Nef module la rentabilité des placements en fonction du projet soutenu, Stan Dupré de l’association « 2° Investing Initiative », invité de l’émission « les pieds sur terre »,  rappelle le potentiel de ces entreprises émergentes en cohérence avec les objectifs environnementaux :

« Les investisseurs ont tendance à sous estimer le potentiel de ces nouveaux secteurs qui émergent et ratent des opportunités, si vous regardez un portefeuille d’actions investies sur les trois à cinq dernières années et que vous le comparez au même portefeuille qui aurait été investi de manière cohérente avec les objectifs climatiques, vous vous apercevez que le portefeuille « vert » fait une meilleure performance que le portefeuille normal. »

Cesser de financer des énergies polluantes à notre insu, savoir où va son argent et agir sur l’environnement grâce à ses économies c’est possible, et ça « peut » rapporter !