Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Pub pour enfants interdite sur France Télé : « Une victoire sociétale » se réjouit André Gattolin

+A -A
François Vignal
Le 15.01.2016 à 13:02

Contre l’avis du gouvernement, le texte du sénateur EELV André Gattolin pour interdire la pub dans les programmes pour enfants à France Télé a été adoptée par surprise à l’Assemblée, en raison du manque de députés PS. Le texte pourrait cependant ne pas être adopté définitivement.

Bonne surprise hier soir pour les écologistes à l’Assemblée nationale. La proposition de loi du sénateur Europe Ecologie-Les Verts André Gattolin visant à supprimer la pub des programmes pour enfants sur la télévision publique à l’horizon 2018 a été adoptée. Elle l’avait déjà été au Sénat. Le sénateur des Hauts-de-Seine s’attendait pourtant à un tout autre résultat. En commission, la rapporteure PS du texte l’avait vidé de sa substance en prévoyant d’abord un rapport sur la faisabilité de la mesure et son impact financier pour France Télévisions. Le rapport devait être remis en juin 2017, après la présidentielle… André Gattolin y voyait avant le débat le résultat du « lobby de France Télé » (lire notre article sur le sujet).

La ministre semble jouer la montre le temps de rappeler les troupes

Mais hier soir, pour la niche parlementaire du groupe écologiste, peu de députés sont présents. L’hémicycle n’est pas loin d’être vide. Les députés écolo sont en revanche au quasi complet et peu de socialistes ont fait le déplacement. Un amendement rétablissant le texte d’origine est d’abord adopté. La ministre semble jouer la montre le temps sûrement de rappeler les troupes. Quand vient le vote sur l’ensemble du projet de loi, à main levée, François de Rugy ne peut cacher son sourire (voir la vidéo ci-dessous). Le texte est adopté, contre l’avis du gouvernement. « Il y avait un problème mobilisation très clair des troupes » remarque André Gattolin, qui pense qu’un certain nombre de socialistes sont d’accord avec lui. Surtout que la pression s’est fait sentir : « Il y a eu beaucoup de gens, d’associations qui ont écrit personnellement aux députés de leur circonscription ».

La ministre de la Culture Fleur Pellerin a tenté en vain de convaincre les députés de ne pas adopter le texte. « Nous avons fait des efforts pour consolider ces entreprises de l’audiovisuel public. (…) Il serait totalement paradoxal qu’aujourd’hui le législateur viennent au contraire fragiliser considérablement cet audiovisuel public que nous nous efforçons de renforcer. (…) Derrière les ressources que vous envisagez de supprimer pour France Télévisions, il y a aussi des salariés, des techniciens, des journalistes, des entreprises d’animation qui font aussi le terreau créatif de notre pays » a fait valoir la ministre de la Culture Fleur Pellerin.

« Plus qu’une victoire politique, c’est une victoire sociétale car nous avons reposé ce débat »

La PPL n’ayant pas été voté conforme au vote du Sénat, elle n’est pour autant pas adoptée. Et rien ne dit qu’elle le sera. Si le groupe écologiste du Sénat inscrit à nouveau le texte dans sa prochaine niche, il faudrait que les sénateurs votent le texte dans les mêmes termes. Dans le cas contraire, la PPL devrait être à nouveau inscrite dans une niche écolo à l’Assemblée. Or c’était hier la dernière de la mandature pour les députés. Et en cas de seconde lecture, le gouvernement pourra tenter de mieux mobiliser sa majorité.

Qu’importe. Pour André Gattolin, c’est un joli coup. « Plus qu’une victoire politique, c’est une victoire sociétale car nous avons reposé ce débat. Ça répond à une attente forte de l’opinion. Même si ma loi ne passe pas, il serait vraiment très difficile de ne pas faire quelque chose dans les trois années à venir » selon le sénateur EELV.

« On leurre beaucoup les enfants et on les incite au grignotage »

La députée communiste Marie-Georges Buffet a pointé la limite du texte : il ne concerne pas les chaînes privées. Un point issu du compromis trouvé au Sénat, qu’André Gattolin assume : « Il y a 15 à 17 chaînes privées à destination de la jeunesse en France. Une partie vit des ressources publicitaires en partie ou totalement. Même si je veux réguler, je ne vais pas condamner des chaînes, des emplois » explique-t-il. Un amendement qui vise à réguler, et non interdire, la publicité pour enfant sur les chaînes privées a justement été adopté à l’Assemblée. Il faudra voir si les sénateurs de droite et du centre, qui avaient aidés André Gattolin à adopter son texte au Sénat, sont prêts à suivre.

Sur le fond, les raisons d’appliquer la mesure sont pourtant nombreuses. « J’ai cinq enfants de tous les âges. Je vois comment un enfant ne fait pas la différence entre un contenu publicitaire et un programme normal. C’est sympa et ludique (…) mais on les leurre beaucoup. On les incite aussi au grignotage » souligne André Gattolin, qui a croisé la ministre après le vote. « Je l’ai vu, je lui ai fait bise et souhaité la bonne année. Mais je crois qu’elle était un peu embêtée et énervée » raconte le sénateur EELV. Fleur Pellerin n’entend pas lâcher l’affaire. « Le vote de ce soir ne clôt pas le débat », a-t-elle ensuite prévenu par communiqué. « Je continuerai à me battre pour conforter les moyens et l'indépendance du service public de l'audiovisuel ».

 
Sur le même thème :

Le sénateur Gattolin dénonce le « lobby de France Télé » contre son texte sur la pub pour les enfants

La proposition de loi du sénateur EELV André Gattolin, adoptée par le Sénat, a été vidée de sa substance à l’Assemblée. Il y voit le résultat du « lobby de France Télé » et de ses « émissaires » qui « ont joué de leur influence » sur les députés.