« Qu’il y ait un problème de racisme dans le foot, c’est évident », selon Hammadi

+A -A
François Vignal
Le 29.04.2011 à 19:14

Mediapart affirme que la FFF souhaiterait mettre en place des quotas discriminatoires dans le football français. Selon le secrétaire national du PS Razzy Hammadi, proche de Benoît Hamon et fan de ballon rond, « si cela est confirmé, les principaux responsables (devront) en tirer les conséquences ».

Après les accusations de « quotas discriminatoires » raciaux portées par le site Mediapart sur la Fédération française de football, la FFF comme le sélectionneur Laurent Blanc démentent. Quelle est votre réaction ?
En effet, d’après ce qu’on sait pour l’instant, les principaux acteurs, de la fédération à la DTN, démentent. Sauf qu’il faut qu’une enquête soit véritablement diligentée, et pas seulement en interne. Ce dont on parle est grave. Le foot français, qui malgré ce qui s’est passé à la Coupe du monde reste un des derniers creuset de lien entre les Français, ne saurait laisser planer un doute sur ce qu’il faut appeler du racisme.

Selon Mediapart, les centres de formations de Lyon et Marseille ont déjà mis en application ces quotas. Ils démentent aussi. Si ces acquisitions s’avèrent justes, on serait passé des propos aux actes…
Du point de vue pénal, l’acte raciste est bien plus condamné que les propos. Si cela s’avère confirmé, ce serait un vrai dérèglement des institutions qui démontrerait qu’on n’a pas seulement à faire à une équipe qui lors du dernier mondial était turbulente et pas très morale, mais qu’il y avait véritablement un disfonctionnement au cœur de l’institution. Si cela est confirmé – je tiens à insister sur ce point – que les principaux responsables en tirent les conséquences.

La Fédération française de football a annoncé l’ouverture d’une enquête interne. Ce n’est pas suffisant ?
Il ne faut pas seulement une enquête interne. Il faut une véritable enquête, indépendante et transparente, au moins diligentée par la ministre. A minima, un rapport d’inspection s’impose dans l’urgence. Et ça ne me choquerait pas que la justice s’en mêle véritablement. Si cela est confirmé, ce seraient des propos d’une dangerosité  et d’une gravité sans précédent.

Globalement, le racisme dans le football est présent ?
J’ai l’habitude d’aller au stade. Je dois avouer que pour les équipes que je supporte, l’Olympique de Marseille et Saint-Etienne, je n’ai pas le sentiment de voir du racisme dans l’enceinte du stade et autour. Qu’il y ait un problème de racisme dans le foot, c’est évident. Mais sauf exception, la France est plutôt épargnée.