Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Quand Alain Lambert fait de l’antisarkozysme sur Twitter

+A -A
François Vignal
Le 01.04.2010 à 16:12
Quand Alain Lambert fait de l’antisarkozysme sur Twitter

Le sénateur UMP de l’Orne n’arrête plus. Depuis la défaite de son camp aux régionales, il multiplie les attaques contre Nicolas Sarkozy sur Internet. Et milite même pour que le Président ne se représente pas !

En ce moment dans la majorité, les rangs se desserrent, la parole se libère. Conséquence directe de la claque des régionales. Si l’exécutif tente de ramener le calme, un parlementaire n’en a cure et continue l’opération main propre. Il est sénateur, UMP. Particularité : il réserve ses piques à Twitter. Son nom, Alain Lambert. Technophile confirmé et président du conseil général de l’Orne.

Depuis le deuxième tour des régionales, le sénateur suit le maelström hexagonal à distance. Depuis Singapour exactement, où il est parti voir ses petits enfants. Il n’en commente pas moins la vie mouvementée de la majorité. Attention, âmes sensibles, s’abstenir, Alain Lambert est en forme.

Le dernier tweet en date résume peut-être tous les autres. Un internaute s’adresse au sénateur :« @alainlambert fait de l'antisarkozysme primaire, le Mal progresse... Vite, un édito de Mougeotte en suppositoire! » Réponse d’Alain Lambert : « @MartinP_ : pourquoi primaire ? cela fait suffisant. "Tout court" aurait été plus convenable et plus vrai »… Le ton est donné.

Remontons à l’après second tour. Jusqu’ici Alain Lambert bride sa parole. La vague rose passée, les chiens sont lâchés : « Cela fait du bien de dire ce que l'on pense après 2 mois de diète ! », écrit le sénateur. Ça donne quoi ? D’abord le ton reste plutôt courtois : « Sarkozy soigne sa droite après la raclée des régionales L'Express - ‎Il y a 3 heures. C'est peut-être un peu tard, non ? » ; « Juppé n'exclut pas d'être candidat en 2012. Voilà qui mérite attention et ne condamne pas la droite et le centre à une seule solution ».

Puis Alain Lambert met clairement en doute la nécessité d’une candidature Sarkozy en 2012 : « @jb_r : Pourquoi l'accabler de cette obligation à laquelle personne de bonne foi ne l'oblige. Pas même son épouse. » Alors que Xavier Bertrand annonce des primaires à l’UMP, il demande : « N'est-ce-pas une manière distinguée de libérer le PR d'une obligation qu'il est le seul à s'être fixée à lui-même ? » Ou encore : « L'idée de primaires divise la majorité http://tinyurl.com/yaeq5a5 Tout cela parce que personne n’ose dire que c’est le président le problème ». Alain Lambert va jusqu’à écrire « qu'un point de non retour est atteint »…

Décryptant le discours de François Fillon en clôture du séminaire des parlementaires UMP lundi, il lance : « RT : @NeilaLatrous "Gouverner, ce n'est pas tourner au vent comme une girouette". Mais à qui s'adresse Fillon ?// Il parle pour le chef !!! » Entre deux piques, Alain Lambert se prononce « pour un audit des finances publiques 6 mois avant les prochaines élections présidentielles ! »

Les saillies de l’ancien ministre du Budget du gouvernement Raffarin donne même des idées à certains : « @alainlambert ne voudriez-vs pas vs présenter en 2012? Élu, vous live-twitteriez les conseils des ministres. Du LOL en barre assuré. » Ce qui amuse l’intéressé : « @anthonyLEROI : Oui, vous pourriez lancer un comité de soutien à ma candidature. A mon avis vous ferez l'objet d'un internement d'office ».

Alors Alain Lambert, nouveau super héros de l’antisarkosysme de droite ? « @jb_r : Je ne suis pas fâché avec le PR mais simplement je dis ce que je pense et il parait que cela ne se fait pas. S'écrit encore moins ». Pas fâché. Mais sacrément culotté.