Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Quel est le point commun entre Vincent Delerm et Brice Hortefeux ?

+A -A
François Vignal
Le 30.06.2010 à 16:56

Publicsenat.fr VOD

Réponse : la réforme des collectivités territoriales, selon Jean-Pierre Sueur. Le sénateur PS s’amuse des attentions de Brice Hortefeux, qui cite avec amabilité les sénateurs centristes et radicaux, dont les voix sont indispensables pour adopter le texte polémique au Sénat.

Au Sénat, la réforme territoriale est sur le grill. Hier, le gouvernement a décidé de reporter de quelques jours l'examen des articles et amendements sur le mode d'élection controversé des futurs conseillers territoriaux. De quoi laisser du temps pour négocier avec les sénateurs centristes, dont les voix sont indispensables au Sénat pour adopter le texte.

On dit qu’il n’y a pas d’amour mais que des preuves d’amour. Au premier jour du débat, lundi, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, en a fait l’illustration. Il s’est montré très attentionné auprès des centristes, mais aussi des radicaux, citant nommément plusieurs d’entre eux.

Le lendemain, le sénateur PS Jean-Pierre Sueur s’en amuse. Et lance dans l’hémicycle (à voir au début de la vidéo), sous les yeux de Brice Hortefeux : « Il y a un chanteur, Vincent Delerm, qui cite beaucoup de noms propres dans ses chansons. Il a dû être un peu jaloux. J’ai même eu peur que l’annuaire lui-même pâlisse de jalousie. Car il n’y a pas un collègue du RDSE susceptible de s’interroger, pas un centriste qui soit dans la réflexion, et peut-être dans l’hésitation, qui n’ai eu droit, (…) à la citation. "Monsieur le sénateur, votre amendement, très intéressant." "Madame la sénatrice, cette proposition, vraiment pertinente". J’en ai compté presque 40. Vous pouvez mieux faire. Mais enfin, on est entre nous ». Sueur finit en pointant les « petits coups d’écope » pour « sauver le navire qui se perd dans l’ombre ».

L’exécutif souffle le chaud et le froid

Mais qui sont ces sénateurs au cœur de toutes les attentions de l’exécutif ? Côté Parti radical de gauche, Anne-Marie Escoffier, Jacques Mézard, Jean-Michel Baylet (leur patron), sont cités par Brice Hortefeux (voir dans la 2e partie de la vidéo). Ou encore le « membre éminent, ancien ministre d’Etat, Jean-Pierre Chevènement ».

L’opération séduction se poursuit avec les centristes. Le président du groupe a droit à des « Monsieur le président About ». A quatre reprises. Sans oublier de citer Yves Détraigne, Hervé Maurey, Jean-Léonce Dupont ou la Modem Jacqueline Gourault. Entre les pressions, et les petits mots, l’exécutif souffle le chaud et le froid sur les sénateurs récalcitrants.

 
Sur le même thème :

Conseiller territorial : les centristes sous pression vont-ils se coucher?

La réforme des collectivités territoriales revient au Sénat, avec l’épineuse question du mode d’élection du conseiller territorial. Les sénateurs centristes, qui demandent une dose de proportionnelle, subissent un chantage discret. Nicolas About, président du groupe au Sénat, explique déjà que la proportionnelle « n’est pas une fin en soi »…