×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Raffarin « pas du tout » acquis à l’idée de réduire l’immigration légale

+A -A
Par Public Sénat
Le 26.05.2011 à 18:58

Comme souvent, Jean-Pierre Raffarin fait entendre sa différence au sein de la majorité.  L’ex-premier ministre et vice-président UMP du Sénat était l'invité de l'émission « On refait la séance » sur Public Sénat ce jeudi. Interrogé sur la politique de restriction de l'immigration légale voulue par le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, Jean-Pierre Raffarin s’est dit « pas du tout » acquis à cette idée : « Je n'ai jamais cru au malthusianisme, au repli sur soi ».

« Il faudra que (Claude Guéant) me démontre pourquoi. Je ne suis pas encore acquis complètement à cette idée, même pas du tout. Et donc j'attends de voir comment les choses peuvent se passer. Je pense qu'il y a un grand nombre de gens qui sont aujourd'hui nécessaires à l'économie française et je pense que demain, il pourrait y avoir un grand nombre de gens qui pourraient aussi être nécessaires, dans des nouveaux  métiers, dans de nouvelles perspectives. Donc je ne pense pas qu'il faille être malthusien sur ces sujets-là, je pense que la France est un pays de création, un pays d'innovation et qu'il faut savoir accueillir des créateurs, des innovateurs  », a affirmé l’ex-premier ministre.

« Je n'ai jamais cru au malthusianisme, au repli sur soi pour développer l'économie. Donc je pense que notre pays doit être assez ouvert, assez dynamique donc pour cela, il est clair qu'il y a un certain nombre de métiers pour lesquels nous avons besoin de la population immigrée. Et en même temps, ces métiers ne sont pas seulement des métiers manuels, des métiers qui seraient typés : il y a toute une série de métiers qui peuvent être ouverts à l'immigration », insiste Jean-Pierre Raffarin, tout en soulignant que « tout ceci doit être maîtrisé ».