Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Révision constitutionnelle : « On continue d’empiler les lois liberticides » et « on crée des citoyens de seconde zone » dénonce Esther Benbassa (EELV)

+A -A
Par Public Sénat
Le 16.03.2016 à 19:13

C’est l’une des opposantes les plus véhémentes au projet de révision constitutionnelle. La sénatrice EELV Esther Benbassa a rappelé tout le mal qu’elle pense du texte. Avec ses neuf autres collègues du groupe écologiste, elle votera contre le projet de loi.

« Un Etat démocratique doit s’opposer à la barbarie du terrorisme en évitant d’affaiblir l’Etat de droit et le respect des droits de l’homme. Ne pas trouver cet équilibre serait une victoire pour les terroristes » pointe-elle, dénonçant qu’on « continue d’empiler les lois liberticides ». L’article 1 sur l’état d’urgence, « c’est l’arbitraire du pouvoir législatif qui est ainsi constitutionnalisé ».

Sur l’article 2, portant sur la déchéance, elle demande « qui peut croire que constitutionnaliser la menace d’une déchéance de nationalité va nous protéger des terroristes qui n’ont que peu faire de leur nationalité et de leur passeport ? » Et si la mention aux binationaux a été retirée du texte votée par l’Assemblée, elle affirme que « personne n’a été dupe : seuls les binationaux sont visés ». Le risque : « Créer des citoyens de seconde zone ».