Robert Hue quitte le groupe communiste du Sénat

+A -A
Le 13.09.2012 à 15:03

L'ancien numéro un du PCF, Robert Hue, sénateur du Val-d'Oise, a annoncé jeudi à l'AFP qu'il quittait le groupe communiste du Sénat (CRC) pour rejoindre le RDSE (à majorité radicaux de gauche). "Je ne me retrouve plus dans la position qui domine dans le groupe et qui s'identifie à la politique du Front de gauche et de Jean-Luc Mélenchon, foncièrement hostile à ce que fait François Hollande", a expliqué Robert Hue. "C'est une question de cohérence, car j'ai soutenu François Hollande", a-t-il ajouté.

"Depuis plusieurs années, j'ai soutenu le projet présidentiel de François Hollande, j'ai refusé de m'inscrire dans une stratégie de division opposant une gauche à une autre", souligne-t-il par ailleurs dans un courrier à la présidente du CRC, Nicole Borvo Cohen-Seat, qu'il a rendu public.

"Sans freiner les nécessaires critiques que l'on peut porter sur certains aspects de la politique du pouvoir, la responsabilité appelle le refus de s'enfermer dans je ne sais quelles tactiques partisanes", ajoute-t-il.

Le RDSE comportera désormais 18 membres et le CRC 20 affiliés. Robert Hue est sénateur depuis 2004. Il a été réélu en 2011. En 1994, il avait pris la succession de Georges Marchais à la tête du parti communiste français (PCF). L'année suivante, cet ancien infirmier est candidat à l'élection présidentielle où il recueille 8,64% des voix. Lors de l'élection présidentielle de 2002, Robert Hue ne remporte que 3,37 % des suffrages. Robert Hue a quitté le PCF pour créer en 2009 le Mouvement unitaire progressiste (MUP). Robert Hue a été maire de Montigny-les-Cormeilles (Val-d'Oise) de 1977 à 2009, année où il démissionne de son mandat.