Le Sénat met en ligne les archives de ses commissions pendant la Première Guerre mondiale

+A -A
Le 17.06.2013 à 17:42
Le Sénat met en ligne les archives de ses commissions pendant la Première Guerre mondiale
Capture d'écran du site Internet du Sénat.

Le Sénat met en ligne sur son site internet les archives de ses commissions pendant la Première Guerre mondiale, qui constituent des "sources inédites particulièrement riches", indique la haute Assemblée lundi dans un communiqué.

Le Sénat, qui a effectué cette mise en ligne dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre, prévoit également de publier sur internet les débats en séance durant cette période.

Pour les archives des commissions, "les pages d'accès aux différents documents sont illustrées par des photographies légendées extraites, pour l'essentiel des fonds de l'ECPAD (Etablissement de communication et de production de la défense)", précise ce communiqué.

"Le conflit a conduit le Parlement, et singulièrement le Sénat, à mettre très activement en oeuvre ses pouvoirs de contrôle", affirme le service des archives du Sénat.

"Tandis que les textes législatifs continuent d'être examinés par des commissions ad hoc, plusieurs commissions générales s'attachent à contrôler au jour le jour la gestion tant politique et administrative que militaire et diplomatique de la situation", ajoute-t-il.

Outre de très nombreuses auditions des membres du gouvernement et des chefs militaires, les commissions avaient missionné des sénateurs pour évaluer sur place les conséquences du conflit et de l'occupation d'une partie du pays.

Les procès-verbaux et les rapports de ces missions constituent un matériel particulièrement intéressant tout comme les travaux de la commission des Armées.

Ainsi le groupe "des départements envahis" puis "des départements dévastés" qui alerte les autorités et propose des solutions pour venir en aide aux populations et qui rend des rapports sur la situation.

En octobre 1918, les commissions de l'Armée, de la Marine, des Affaires étrangères et des Finances délèguent également plusieurs de leurs membres pour aller visiter les régions libérées et constater l'état des dommages.