Sarkozy décidera « à la fin de l'été » ou « au début de l'automne 2011 » s'il se représente

+A -A
Le 13.04.2010 à 13:29
Sarkozy décidera « à la fin de l'été » ou « au début de l'automne 2011 »  s'il se représente
Nicolas Sarkozy, en Franche-Comté, en mars dernier.
© AFP

Le président français Nicolas Sarkozy a indiqué lundi à Washington qu'il déciderait "à la fin de l'été" ou "au début de l'automne 2011" s'il se représente ou non à un second mandat, lors de l'élection présidentielle de 2012.

Interrogé sur ses intentions, lors d'une interview à la chaîne de télévision CBS, Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il déciderait de se présenter ou non à la prochaine élection présidentielle "quelque part à la fin de l'été, début de l'automne 2011".

"Mais pour les gens, ce n'est pas le problème", a-t-il ajouté. Les gens me demandent une chose et une seule: "sortez-nous de la crise dans laquelle nous sommes". Et c'est ce qui doit motiver chaque minute, chaque instant de mon action. Le reste, c'est du détail pour eux", a-t-il également affirmé.

Les Français "veulent qu'on les sorte de la crise. Qu'il y ait moins de chômage, plus de croissance, plus de sécurité, plus de pouvoir d'achat (...) Je suis sûr qu'on va y arriver, que l'on est en train de sortir de la crise", a-t-il dit.

"Aux Etats-Unis, cela repart. En Europe aussi, cela repart aussi" mais "c'est difficile" parce que, en raison de "la situation de la Grèce, il y a beaucoup de fébrilité. Et nous les chefs d'Etat et de gouvernement, nous devons amener du calme, du sang-froid, de la sérénité, de la détermination, de la force dans un monde fébrile. C'est ce que j'essaie de faire", a-t-il assuré.

Nicolas Sarkozy a plusieurs fois indiqué au cours des dernières mois qu'il ne prendrait une décision à propos d'une seconde candidature à la présidence française que vers la fin de l'année 2011.

Nicolas Sarkozy se trouve à Washington pour participer avec plus d'une quarantaine d'autres dirigeants et chefs de gouvernement à un sommet voulu par le président Barack Obama pour débattre de la sécurité nucléaire.