Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

La sénatrice communiste Laurence Cohen vent debout contre les tests osseux sur les mineurs

+A -A
Public Sénat
Le 18.02.2016 à 18:06

Alors que sera débattue au Sénat ce soir une proposition de loi sur la protection de l’enfant, la mesure polémique des tests osseux pour déterminer l’âge des jeunes migrants provoque la colère de la sénatrice communiste Laurence Cohen.

« Je suis très étonnée en tant que parlementaire de voir qu’on inscrit dans la loi des tests qui n’ont pas de fiabilité », au micro de Public Sénat Laurence Cohen n’a pas caché que son groupe ne votera pas l’inscription des tests osseux dans la loi de protection de l’enfant. Elle rappelle que « l’Académie de médecine est perplexe » sur ces tests « qui sont une pratique d’un autre âge ».  En effet, actuellement, lorsqu’un étranger affirme être mineur il doit être pris en charge par l’aide sociale à l’enfance qui relève des départements. Certaines associations de défense des droits des étrangers affirment que des conseils départementaux demandent aux tribunaux des tests de maturité osseuse à ces jeunes migrants afin de ne plus les prendre en charge, si jamais l’examen les révélait majeurs. « Il faut être extrêmement attentif aux pressions qui peuvent se faire autour des mineurs isolés et faire en sorte de ne pas compliquer encore les choses. Parce qu’ils sont victimes aussi de traites, de réseaux et tout… Donc on n’a pas besoin au niveau de loi de rajouter des obstacles » a- réagi Laurence Cohen.