×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

«On sent une poussée à gauche», selon le responsable des élections du PS

+A -A
François Vignal
Le 25.09.2011 à 13:57

Ne pas vendre la peau de l’ours, mais… S’il affirme qu’« il faut rester extrêmement prudent », le secrétaire national du PS aux élections, Christophe Borgel, invité de Public Sénat ce midi pour l’édition spéciale sénatoriales, souligne qu’« il y a déjà des déceptions pour l’UMP » dans plusieurs départements.

« La gauche progresse partout, on sent une lame de fond. Le ras-le-bol des élus locaux, on le voit dans les résultats du premier tour », a-t-il déclaré.

« Ils nous avaient dit qu’ils espéraient battre notre sortante dans le Morbihan, ce n’est pas le cas. Ils espéraient battre Jean-Pierre Sueur dans le Loiret, il sera réélu dès le premier tour. Il semble que Christian Bourquin soit élu dès le premier tour dans les Pyrénées-Orientales (élection confirmée ndlr). Nous avons une réélection extrêmement forte dans Les Landes, le Lot, où les candidats de la gauche font un score très largement supérieur aux dernières élections ». Pour Christophe Borgel, il y a « une poussée qu’on sent à gauche ».

Alain Marleix, le Monsieur élection de l’UMP, devait être face à son homologue du PS sur le plateau de Public Sénat. Mais  il a annulé au dernier moment, pour cause de réunion à l’UMP. « Son absence sur ce plateau est un signe que la tendance n’est pas excellente pour l’UMP », lance Borgel, qui esquisse un léger sourire.