Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Les socialistes refusent la divulgation des résultats avant 20h

+A -A
Thomas Leroy (avec l'AFP)
Le 19.04.2012 à 18:28
Les socialistes refusent la divulgation des résultats avant 20h

François Hollande a déclaré jeudi à l'AFP qu'il fallait «être sévère » contre ceux qui publieraient dimanche avant 20H00 des résultats de la présidentielle, ajoutant qu'il était «favorable» à ce qu'à l'avenir la clôture des scrutins se fasse partout en France à 19H00.

Le candidat PS à l'Elysée était interrogé par l'AFP sur les propos tenus jeudi matin par Nicolas Sarkozy sur Europe 1 selon lesquels il ne serait «pas choqué» par une publication des résultats du premier tour de l'élection présidentielle dimanche dès 18H30, alors que certains bureaux sont ouverts jusqu'à 20H00.

«Il faut respecter, si les Français votent jusqu'à 19H00, même certains jusqu'à 20H00, c'est bien parce qu'ils ne connaissent pas le résultat », a-t-il affirmé.

«Je pense qu'il faut être sévère à l'égard de ceux qui publieraient avant l'heure des informations qui pourraient --non pas fausser le scrutin parce que je ne pense pas que ça ait des conséquences-- mais rendre presque inutile le vote», a-t-il poursuivi.

Selon lui, «ça ne modifiera pas un résultat mais ça peut affaiblir la participation. C'est dommage parce qu'au-delà de savoir qui va gagner, c'est important qu'il y ait une légitimité très forte, avec une participation la plus élevée possible».

A la question de savoir s'il pensait à une autre solution, comme avoir le même horaire de clôture du vote, il a répondu: «à chaque fois on le dit. Moi je serais favorable à ce qu'à l'avenir, la clôture du scrutin partout en France, dans les villes comme dans les départements ruraux, comme dans la capitale, soit à 19H00».

« On aurait pu changer la loi »

Jean-Pierre Sueur, président de la commission des lois du Sénat et auteur d'un rapport sur les sondages s'est lui aussi offusqué des propos du président.

«Je m'étonne que le Président de la République semble trouver normal que la loi en vigueur soit violée, explique le sénateur PS. Sa fonction devrait pourtant le conduire à être vigilant quant à l'application des lois en vigueur.»

Jean-Pierre Sueur rappelle que « le Sénat a adopté en 1ère lecture une proposition de loi préparée conjointement avec le sénateur UMP Hugues Portelli qui portait notamment sur les publications, les estimations et les résultats » des sondages.

« Le pouvoir exécutif s'est opposé à ce que cette proposition soit débattue à l'Assemblée nationale. Si le débat était allé à son terme, ce dont le pouvoir exécutif et donc l'Elysée ne voulaient manifestement pas, on aurait pu parler de cette question et changer la loi.»

En écho aux propos de François Hollande, Jean-Pierre Sueur indique « qu'il y une solution simple que nous avions proposé dans le rapport publié en octobre 2010 et qui consiste à décider que tous les bureaux de vote fermeront à la même heure les jours de scrutins nationaux.»

 
Sur le même thème :