×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus

Sommet social : syndicats réticents, patronat satisfait…

+A -A
Par Public Sénat
Le 18.01.2012 à 16:52

Publicsenat.fr VOD

A l’issue du sommet de crise à l’Elysée sur l’emploi, les leaders syndicaux n'ont pas caché leurs réticences, voire leur franche hostilité. Le patron de la CGT, Bernard Thibault, a estimé que les décisions d'urgence n'auraient « pas d'impact véritable sur la situation de l'emploi aujourd'hui » et a appelé à la « poursuite de la mobilisation » contre les décisions à venir de Nicolas Sarkozy. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté mercredi à Paris pour dénoncer, à l'appel de la CGT, de la FSU et de Solidaires, un sommet « antisocial convoqué pour la forme ».

Plus nuancé, le numéro 1 de la CFDT François Chérèque a salué « les quelques mesures utiles » du gouvernement, « même si elles ne vont pas aussi loin que nous le souhaitions ». Mais il a aussi déploré « le flou total sur les futures décisions du gouvernement » et répété son opposition à une augmentation de la TVA, qui « n'a rien de sociale ».

« Nous avons des réponses sur certains points comme le chômage partiel », a salué son collègue de FO Jean-Claude Mailly, avant de rappeler son opposition catégorique à toute forme de TVA sociale.

La patronne du Medef Laurence Parisot s'est en revanche félicitée d’une « réunion excellente » et des intentions du Président. « Beaucoup de sujets ont été abordés avec une ligne directrice claire: la compétitivité de notre pays », a-t-elle dit. Evoquant la question de la baisse des cotisations sociales sur le travail, que pourrait permettre la TVA sociale, elle s’est réjouie qu’« un débat qui semblait tabou (soit) ouvert publiquement ».syn