×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus

Sondage : Hollande creuse l’écart face à Sarkozy

+A -A
François Vignal
Le 31.01.2012 à 02:22
Sondage : Hollande creuse l’écart face à Sarkozy

Les résultats de la deuxième vague de notre baromètre Ifop-Fiducial pour Public Sénat, Europe 1 et Paris Match sont intéressants à plus d’un titre. Ce sondage a été réalisé du 29 janvier à partir de 21h30 au 30 janvier, soit dans la foulée de l’intervention télévisée de Nicolas Sarkozy. Dans l’immédiat, le chef de l’Etat ne semble pas vraiment bénéficier d’un effet positif après ses annonces faites dimanche soir. Nicolas Sarkozy est certes en hausse mais seulement de 0,5 point, à 24,5%.

En revanche, depuis notre première vague, il y a 15 jours, François Hollande bénéficie d’une forte hausse avec +3 points. Il se retrouve largement en tête du premier tour et dépasse la barre des 30%, avec 31% d’intentions de vote, niveau qu’il n’avait pas connu depuis la primaire. Le candidat socialiste engrange les fruits d’une bonne séquence : son grand meeting du Bourget suivi de la présentation de son programme.

L’écart se creuse entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Les deux hommes sont maintenant séparés de 6,5 points.

Derrière, Marine Le Pen perd 1 point. Elle reste à un niveau élevé, à 19%, et s’installe à la troisième place des intentions de vote à moins de trois mois du premier tour.

François Bayrou semble légèrement marquer le pas dans sa progression. Il perd un point, pour se situer à 11,5%.

Jean-Luc Mélenchon est stable à 7,5%, comme Eva Joly, qui reste, avec 3% d’intentions de vote, sous la barre des 5%, synonyme de remboursement de frais de campagne.

Dominique de Villepin perd un point, pour se retrouver à 1%. Jean-Pierre Chevènement, Corinne Lepage, Nathalie Arthaud, Hervé Morin et Nicolas Dupont-Aignan sont donnés à 0,5%. Philippe Poutou, Frédéric Nihous et Christine Boutin sont crédités de moins de 0,5%.

Quant au deuxième tour, s’il avait lieu aujourd’hui, ce serait une écrasante victoire pour François Hollande face à Nicolas Sarkozy, dans le cas d’un duel entre les candidats PS et UMP. Le socialiste l’emporterait avec 58% (+1) des voix, contre 42% (-1) pour le Président sortant.

Echantillon de 1387 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1655 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé(e)) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Mode de recueil : Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) et par téléphone. Dates de terrain : Du 29 janvier à partir de 21h30 au 30 janvier 2012 

Avertissement : l’Ifop rappelle que les résultats de cette enquête doivent être interprétés comme une indication significative de l’état des rapports de force actuels dans la perspective du prochain scrutin présidentiel. En aucun cas, ils ne constituent un élément prédictif des résultats le jour du vote.