Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Sondage : Mennucci devant Ghali, mais second tour serré à Marseille

+A -A
François Vignal
Le 16.10.2013 à 19:24
Sondage : Mennucci devant Ghali, mais second tour serré à Marseille
© AFP

Le second tour de la primaire PS à Marseille entre Patrick Mennucci et Samia Ghali s’annonce serré, mais avec un avantage pour le premier, selon notre sondage Opinion way pour Public Sénat, France 3 Rhônes Alpes et La Provence, à la veille de notre débat diffusé ce jeudi en direct sur publicsenat.fr à 15 heures et sur Public Sénat à 18 heures.

A la question « qui de Samia Ghali ou de Patrick Mennucci est le mieux placé selon vous pour battre Jean-Claude Gaudin ? », 45% des sympathisants de gauche répondent Patrick Mennucci, 39% Samia Ghali et 16% « aucun de ceux-là ». Mais quand on pose la question à l’ensemble des Marseillais, Patrick Mennucci (27%) et Samia Ghali (25%) se retrouvent au coude à coude. En revanche, 46% des sondés répondent aucun des deux. Des résultats à prendre avec précaution : étant donné la taille de l’échantillon de 801 personnes, la marge d’incertitude est de 2 à 4 points. La question ne constitue pas non plus une intention de vote pour le second tour mais une perception du mieux placé pour affronter le maire sortant.

Interrogés sur les résultats de la primaire, 59% des Marseillais (49% des sympathisants de gauche) estiment qu’ils ne sont pas fiables ni transparents. 41% des Marseillais pensent qu’ils sont fiables et tout juste 51% des sympathisants de gauche. Le premier tour a manifestement laissé des traces. La ministre Marie-Arlette Carlotti, arrivée en troisième position, a porté des accusations de « clientélisme » contre Samia Ghali. Elle lui a reproché notamment l’utilisation de Minibus pour transporter des électeurs. La Haute autorité de la primaire, présidée par Jean-Pierre Mignard, n’y a rien à vu à redire.

Autre question du sondage : « Si en mars 2014, en raison de l'élection de conseillers du Front national, il n'y a pas de majorité absolue au conseil municipal de Marseille, souhaitez-vous que le PS et l'UMP forment une grande coalition pour diriger la ville ? » A ce sujet, 56% des personnes interrogées répondent « non ». Mais chez les sympathisants de gauche, ils sont 71% à la souhaiter. Une forme de Front républicain en somme.

Fiche technique :

Echantillon de 801 personnes, représentatif de la population de la ville de Marseille, âgée de 18 ans, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle du chef de famille et d’arrondissement de résidence. Pour cette taille d’échantillon, la marge d’incertitude est de 2 à 4 points. Echantillon interrogé en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview). Le terrain a été réalisé les 15 et 16 octobre 2013.