Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Tchad : deux sénateurs PS demandent l'ouverture d'une commission d'enquête sur les événements de 2008

+A -A
Le 05.02.2014 à 14:51
Tchad : deux sénateurs PS demandent l'ouverture d'une commission d'enquête sur les événements de 2008
© AFP

Deux sénateurs socialistes ont demandé mardi l'ouverture d'une commission d'enquête sur les événements survenus au Tchad en 2008, au cours desquels l'opposant tchadien Ibni Oumar Mahamat Saleh a disparu.

"C'est le 3 février 2008 qu'était enlevé par les autorités tchadiennes le leader de l'opposition, Ibni Oumar Mahamat Saleh. Celui-ci, mathématicien de renom, ancien ministre, ancien recteur, n'a pas reparu depuis lors", écrivent dans un communiqué Gaëtan Gorce et Jean-Pierre Sueur.

"Malgré les conclusions d'une première commission internationale pointant les responsabilités des plus hautes autorités de l'État tchadien, et en dépit de l'action intentée devant la justice par la famille d'Ibni Oumar Mahamat Saleh, l'instruction judiciaire engagée au Tchad sous la pression internationale n'a jamais été menée à son terme", poursuivent-ils.

"C'est la raison pour laquelle, en parallèle à la plainte déposée auprès d'un juge d'instruction français, (ils) ont décidé de reprendre l'initiative parlementaire, afin de ne pas laisser étouffer le dossier, et demandent que le rôle joué par certains ressortissants français auprès des autorités tchadiennes lors des évènements des 31 janvier, 1er, 2, 3 et 4 février 2008, soit analysé et mis à jour", ajoutent-ils en demandant à leurs collègues de les soutenir dans leur démarche.

Début février 2008, des rebelles avaient atteint N'Djamena sans parvenir à prendre la présidence. Les forces du président Idriss Déby Itno, bénéficiant d'un soutien en matière de renseignements de l'armée française, avaient finalement repoussé l'offensive. Ibni Oumar Mahamat Saleh - chef de la principale coalition de l'opposition - est depuis porté disparu.