×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus

Vallaud-Belkacem : «la loi sur le droit au mariage pour tous devrait être adoptée début 2013»

+A -A
Par Public Sénat
Le 23.10.2012 à 11:58

Publicsenat.fr VOD

Invité de Public Sénat et de Radio Classique ce matin, Najat Vallaud-Belkacem, a confirmé le report de l'examen du projet de loi sur le mariage pour tous «au premier trimestre 2013».

A propos du droit au mariage pour tous, la Ministre des Droits des Femmes a indiqué que « le projet de loi sera présenté au Conseil des Ministres du 7 novembre prochain et [que] dans la foulée il devrait être présenté devant le Parlement. » La porte-parole du gouvernement a ainsi confirmé le report de l’examen du projet de loi par le Parlement « la loi devrait être adoptée, si elle l’est, dans le courant du premier trimestre 2013. », a-t-elle indiqué. Interrogée sur l’opportunité d’intégrer la Procréation Médicalement Assistée (PMA) au projet de loi sur le mariage pour tous, la ministre a affirmé qu’il n’y avait pas, d’après elle, « de problème sur le principe ».

Interrogée sur l’embarras que semble provoquer le rapport Gallois sur la compétitivité, Najat Vallaud-Belkacem a tenté de calmer le jeu, considérant que : « [le rapport] n’a même pas été encore rendu, comment pourrait-il être enterré ? (…) Nous sommes en train de passer en revue tous les facteurs qui peuvent aider notre pays à retrouver de la compétitivité (…) Que certains économistes aient appelé de leurs vœux un choc économique, pourquoi pas ? C’est leur droit. C’est leur avis, ce n’est pas le nôtre. Pour la porte-parole du gouvernement, « la question du coût du travail, [n’]est [qu’un] élément parmi d’autres (…)qui ne se pose pas de la même façon dans tous les secteurs. Il faut arrêter de faire [la question du coût du travail] l’alpha et l’oméga de la compétitivité »

 « La musique que l’on entend, c’est celle de Jean-Marc Ayrault »

Sur la très probable censure de la loi sur le logement par le Conseil Constitutionnel, Najat Vallaud-Belkacem a affirmé que ce n’était que «sur un vice de forme que le Conseil Constitutionnel a été interrogé [et que tout] cela [n’]est [pas] de nature à remettre en cause l’activité du gouvernement. »

La porte-parole du gouvernement a par ailleurs défendu la capacité du premier ministre à se poser en chef du gouvernement : « Jean-Marc Ayrault est le chef d’orchestre d’une équipe qu’il coordonne. En bon chef d’orchestre il est capable de voir que certains solistes ont parfois besoin d’être entendus. (…) En même temps, la musique que l’on entend, c’est celle de Jean-Marc Ayrault. » A propos de la dégringolade dans les enquêtes d’opinion du premier ministre et du chef du gouvernement, elle a souligné qu’ « il aurait été surprenant que dans la crise que nous traversons [que] nous ayons des sondages mirobolants ».