Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Pour VGE, les rétrocommissions sont «un scandale» et «n’ont rien à voir avec le secret défense»

+A -A
Laurent Berbon
Le 23.11.2010 à 19:06

Invité de Bibliothèque Médicis sur Public Sénat, Valéry Giscard d’Estaing s’est exprimé sur le dossier Karachi. L’ancien président de la République a affirmé qu’il existait une liste des rétrocommissions protégée par le secret défense. Or, « le secret défense n’a rien à voir avec celles-ci », a-t-il assuré.

Alors que d’importantes zones d’ombre existent dans le dossier Karachi, Valéry Giscard d’Estaing est lui au moins certain d’une chose : « Il existe une liste des rétrocommissions puisqu’on la protège par le secret-défense. Si elle n’existait pas on n’aurait pas besoin de la protéger », a-t-il expliqué. Pour l’ancien chef de l’Etat, les rétrocommissions sont « un scandale », qui « n’ont rien à voir » avec le secret défense.

Fillon a l’étoffe d'un Président

L’académicien a par ailleurs chanté les louanges de François Fillon. « C’est un des rares hommes que la France doit avoir en réserve. On doit avoir en réserve des présidents de la République, on en a besoin », a-t-il affirmé. « S’il était parti, il serait apparu comme responsable de l’échec de Sarkozy ».

Il a par ailleurs confirmé avoir dit un jour à l’actuel premier ministre qu’il avait toute l’étoffe pour devenir président de la République.

Après Lady Di et Napoléon, François Fillon prochain sujet d’un roman de VGE ?