Vidalies fâche les écologistes et Baylet

+A -A
François Vignal
Le 21.06.2012 à 12:12
Vidalies fâche les écologistes et Baylet
Alain Vidalies
© AFP

Le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, a donné hier sa vision de l’accord entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts. Ce qui a déplu à certains. « On attend quoi d'un groupe Vert aujourd'hui ? La solidarité, le respect des engagements qui ont été les engagements communs, et évidemment, puisqu'on a des différences, la possibilité pour eux d'exprimer ces différences », a expliqué le ministre, interrogé sur Questions d'Info (LCP/Le Monde/AFP/France Info. Avant d’ajouter : « Mais la distinction majeure, c'est la liberté d'expression, mais pas la liberté de vote! »

Des propos qui ne passent pas chez les alliés du PS. A commencer par les écologistes. Sur Twitter, le président du groupe écologiste du Sénat, Jean-Vincent Placé, a qualifié « d’idiots » les mots du ministre. Dominique Voynet en rajoute une couche : « Hallucinant ET idiot ».

Dans un deuxième tweet, Placé ajoute que « le parlement n’a pas besoin de garde-chiourme »…

Autre mécontent : le sénateur et président du Parti radical de gauche, Jean-Michel Baylet. Dans un communiqué, il s’est « choqué » et se demande si Vidalies est devenu « commissaire politique ». « Il n’appartient pas au ministre des relations avec le Parlement de dicter les votes des groupes politiques. En tout état de cause, que ce soit à l’Assemblée nationale ou au Sénat, les Radicaux de gauche, partenaires loyaux et fidèles de la majorité présidentielle, se réservent le droit de voter comme ils l’entendent selon leurs convictions ». A bon entendeur… Les projections de siège pour les législatives avaient peut-être noyé un peu vite les alliés du PRG dans le total des députés PS. Les radicaux auront à cœur de faire entendre leur voix sur certains textes, comme le cumul des mandats… Rappelons qu’au Sénat la majorité ne tient qu’à un fil.